Les Émirats investissent dans les infrastructures et le ciel indien


Les Émirats arabes unis ont promis d'investir 50 milliards de dollars dans les infrastructures en Inde, en échange de capacités aériennes et dans un contexte de sévère ralentissement de la troisième puissance économique d'Asie.


© Airbus
© Airbus
Selon le quotidien "The Indian Express", les Émirats arabes unis se sont engagés "à investir 50 milliards de dollars dans le secteur des infrastructures" en Inde. Cet engagement d'Abou Dhabi a été un élément clé des discussions ayant abouti au feu vert de l'Inde pour une hausse du nombre de vols entre les deux pays, selon une source officielle indienne citée par le journal. Le nombre de sièges sur des vols entre les deux pays a été quasiment multiplié par trois.

Record pour un investissement étranger

Il y a quelques mois, le Fonds monétaire international (FMI) a critiqué l'Inde pour l'absence d'amélioration notable de ses infrastructures pendant la période où le pays était en pleine expansion économique, avec un taux de croissance proche de 10 %. L'objectif d'accroître les vols entre les Émirats Arabes Unis et l'Inde est lié à une offre controversée d'Etihad de prendre une participation de 24 % dans la compagnie indienne Jet Airways, pour un montant de 20,5 milliards de roupies (342 millions de dollars).
Cet accord, le plus important émanant d'un investisseur étranger dans le secteur aérien indien, est confronté à des obstacles liés à la réglementation, plusieurs ministères ayant soulevé des objections quant à une hausse des vols bilatéraux au regard des droits de autres transporteurs et au pouvoir effectif de Jet Airways après la vente des parts. La plupart des nouvelles capacités devraient aller à Jet Airways et Etihad. Annoncé en avril, le rachat par la compagnie d'Abou Dhabi de parts dans Jet Airways constitue le premier investissement étranger dans une compagnie indienne depuis que le gouvernement a autorisé les sociétés étrangères à acquérir jusqu'à 49 % des compagnies aériennes. Mais le bureau du Premier ministre, Manmohan Singh, a demandé le 1er juillet que cet accord soit de nouveau examiné par le gouvernement, faisant planer une ombre sur l'issue du dossier.

AFP

Mercredi 3 Juillet 2013



Lu 84 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2016 - 13:54 Nigeria : négociations entre gouvernement et rebelles €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse