Les Philippines accusent la Chine dans leur différend maritime


Les Philippines accusent la Chine de visées "expansionnistes" et de vouloir prendre le contrôle de la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, avec d'importants travaux de remblaiement destinés à gagner sur la mer.


La projet chinois sur l'île de Yongxing, la plus grande des îles Paracel
La projet chinois sur l'île de Yongxing, la plus grande des îles Paracel
Les Philippines ont accusé jeudi 26 mars la Chine dans leur différend maritime. Le ministre des Affaires étrangères, Albert del Rosario, a accusé Pékin de vouloir porter préjudice à la procédure d'arbitrage internationale en cours en vue de tenter de résoudre le contentieux entre les deux pays. La décision doit être rendue début 2016. "La Chine est en train d'accélérer ses visées expansionnistes, de modifier le statu quo pour faire avancer sa ligne à neuf pointillés et contrôler la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale avant la décision du tribunal arbitral", a déclaré le ministre philippin. La Chine revendique l'essentiel de ce carrefour de routes maritimes vitales pour le commerce mondial, réserve d'importantes ressources halieutiques et recélant potentiellement des réserves d'hydrocarbures - une revendication territoriale matérialisée sur ses cartes par une ligne de neuf pointillés. Les Philippines, mais aussi le Vietnam, le sultanat de Brunei, la Malaisie et Taïwan s'opposent à ses prétentions, au cœur de vifs contentieux territoriaux entre Pékin et ses voisins dans la région. Les Philippines ont saisi début 2013 la Cour permanente d'arbitrage de la Haye avant d'engager formellement une procédure en mars 2014.
"La Chine continue de faire des incursions" dans la zone disputée et y "entreprend des travaux massifs de poldérisation", a déclaré Albert del Rosario. Selon lui, ces travaux de remblaiement destinés à gagner sur la mer se déroulent sur les sept récifs coralliens occupés par la Chine dans les îles Spratleys. Les Spratleys attirent la convoitise de plusieurs pays - Philippines, Chine, Brunei, Malaisie, Vietnam et Taïwan - depuis des décennies. "L'altération de ces zones est clairement destinée à modifier le caractère, le statut et les droits maritimes de ces zones, ce qui porte préjudice aux travaux du tribunal d'arbitrage", a-t-il ajouté. Pékin refuse de participer à cette procédure. La décision du tribunal ne sera pas contraignante et en cas de décision contraire à ses intérêts, il est probable que la Chine n'en tiendra pas compte.

AFP

Jeudi 26 Mars 2015



Lu 194 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:05 Le multimodal et le GNL récompensés par BP2S

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:42 L'ENSM vote un budget de transition


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse