Les actes de piraterie en baisse au premier semestre


Les actes de piraterie ont baissé d'un tiers au cours du premier semestre 2012. Ce fort recul est dû notamment à la chute du phénomène au large des côtes de Somalie, selon la dernière étude du Bureau maritime international (BMI). En revanche, le document fait état d'une hausse des attaques de navires au large des côtes de la Guinée.


© EuNavfor
© EuNavfor
Le PRC (Centre d'étude sur la piraterie) estime à 177 le nombre d'actes de piraterie qui sont survenus au cours des six premiers mois de l'année, contre 266 au cours du premier semestre 2011. Le bilan que le rapport dresse fait état de 20 navires ayant fait l'objet d'attaques dans le monde avec un total de 334 marins ayant été pris en otage. En outre, 80 navires ont été abordés, 25 unités ont été prises d'assaut à l'arme lourde et 52 ont été détruites. Au moins, 4 membres d'équipage ont été tués.
La diminution du nombre global d'actes de piraterie est dû au recul du phénomène en Somalie, secteur géographique où le nombre d'attaques est passé de 163 au premier semestre 2011 à 69 au cours des six premiers mois de 2012. En outre, les pirates se sont attaqués à un plus petit nombre de navires puisqu'il est passé de 21 en 13 en un an. Pourtant, l'étude souligne que le phénomène constitue encore une menace sérieuse pour les armateurs.
"Les attaques des pirates somaliens s'étendent sur une vaste zone qui trouve ses limites au sud de la mer Rouge, dans le golfe d'Aden, en mer d'Oman et en Arabie saoudite. Elles constituent une menace sur les grandes routes maritimes situées au nord-ouest de l'océan Indien", a souligné Pottengal Mukundan, le directeur du BMI, qui est en charge du dossier de la piraterie dans le monde depuis 1991.

Retombées positives des forces navales internationales

Sans surprise, le rapport attribue le recul du phénomène au large des côtes de la Somalie à l'utilisation par les pays occidentaux des forces armées (EuNavfor, pour ce qui concerne l'Europe avec son dispositif Atalanta) pour assurer une meilleure sécurité aux navires. "Les forces navales ont joué un rôle crucial pour déjouer les opérations menées par les pirates. Il n'y a pas d'alternative à leur présence permanente", a indiqué M. Mukundan.

"Attaques en hausse dans le golfe de Guinée"


Selon l'OMI, le changement de comportement des marins et le recours par les armateurs aux services d'entreprises employant des gardes armés ont également contribué à la diminution du nombre d'attaques.
Au 30 juin 2012, les pirates somaliens gardaient en otage 11 navires et 218 marins, dont 44 étaient détenus à terre dans des lieux tenus secrets et dans des conditions inconnues.
Le recul du phénomène en Somalie s'est accompagné par une hausse des attaques dans le golfe de Guinée, où 32 incidents, dont 5 prises d'otage, ont été enregistrées au cours du premier semestre, contre 25 au cours de la même période de 2011. Au Nigeria, 17 actes de piraterie ont été relevés, contre 6 en 2011. Trois navires et 61 marins ont été pris en otage dans le pays. Au Togo enfin, 5 incidents (dont un enlèvement) ont été déplorés au cours des six premiers mois de l'année contre aucun l'an dernier.
En juin, souligne le rapport semestriel du BMI, trois navires nigérians ont été détruits dont un pétrolier et un porte-conteneurs à 135 miles de Port-Harcourt.
Dans le reste du monde, le phénomène se poursuit. L'Indonésie, avec 32 incidents au cours du premier semestre contre 21 au cours de la même période de 2011, pèse à hauteur de 20 % dans le nombre total d'actes de piraterie. Vingt-huit navires visés par les bandits ont été abordés dans le détroit de Malacca.

Vincent Calabrèse

Jeudi 26 Juillet 2012



Lu 456 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 13:27 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse