Les aéroports américains bientôt au ralenti


Longues files d'attente à la sécurité et aux douanes, avions immobilisés au sol... Les coupes budgétaires entrées en vigueur aux États-Unis pourraient rendre l'été très difficile dans les aéroports américains, estiment les experts.


© Nigara Falls Airport
© Nigara Falls Airport
Aux États-Unis, les aéroports se retrouveront bientôt au ralenti. Selon les experts, les coupes budgétaires automatiques au 1er mars ne se feront pas sentir immédiatement, notamment parce que les personnes licenciées ont généralement droit à un préavis de trente jours. Mais mi-avril, le personnel devrait en moyenne travailler un jour de moins sur une période de deux semaines, et ce jusqu'à la fin de l'année fiscale en septembre, selon Dan Stohr, porte-parole de l'Aerospace Industries Association. Et "d'ici fin mai-début juin, quand la saison démarre à plein, nous verrons vraiment l'impact" de la crise, dit-il.

Tous les métiers concernés

Les coupes budgétaires automatiques - 85 milliards de dollars sur les sept derniers mois de l'année budgétaire - frapperont tous les métiers des aéroports : inspecteurs de l'administration fédérale de la sécurité des transports (TSA), personnel des douanes, agents de l'administration fédérale de l'aviation (FAA). Les tours de contrôle d'une centaine de petits aéroports régionaux, de la ville de Mobile (Alabama) à Niagara Falls (New York), pourraient avoir à fermer. Une soixantaine d'autres, dans des villes plus importantes comme Jacksonville (Floride) ou Sacramento (Californie), pourraient ne plus avoir d'équipes de nuit. Et même si les grands aéroports devraient être protégés au maximum, ils sentiront eux aussi l'impact des coupes budgétaires, avec des files d'attente qui devraient s'allonger encore et encore.
"Dans nos aéroports les plus fréquentés, l'attente qui dure déjà jusqu'à deux heures, pourrait facilement dépasser quatre heures", a prédit la secrétaire à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano. L'Association nationale des contrôleurs aériens a dénoncé des réductions budgétaires qui selon elle "sont nuisibles au transport aérien et à l'économie fragile du pays".
"Tous les usagers et acteurs du transport aérien, y compris les voyageurs, les pilotes, les compagnies aériennes, les entreprises et les militaires en ressentiront les effets". Selon M. Stohr, une diminution du nombre des inspecteurs se traduira par des délais dans la certification et la livraison des nouveaux avions, "impactant directement notre industrie". Et à plus long terme, il met en garde contre le risque de freiner une réforme en cours du contrôle aérien, qui selon lui "pourrait prendre plusieurs années de retard".

Sebastian Smith

Lundi 4 Mars 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse