Les armateurs chinois ont doublé leur flotte en dix ans


En dix ans, la flotte sous pavillon national chinois a plus que doublé. Selon la dernière note de synthèse de l'Isemar, elle est passée de 23 millions de tonnes de port en lourd (Mtpl) en janvier 2002 à 56 Mtpl en 2012. Les cinq plus gros armateurs du pays contrôlent 70 % de la capacité nationale.


Le nombre d'armements chinois serait passé de 300 à 600 en vingt ans (© Cosco)
Le nombre d'armements chinois serait passé de 300 à 600 en vingt ans (© Cosco)
La part la plus importante de la flotte nationale chinoise est constituée de vraquiers (31,4 Mtpl) et de pétroliers (12,7 Mtpl) dont les capacités de transport ont chacune triplé au cours de la décennie, détaille Paul Tourret, directeur de l'Isemar et auteur de la dernière note de synthèse sur le transport maritime chinois. Les porte-conteneurs (5 Mtpl) ont, eux aussi, triplé, alors que les cargos polyvalents (4,3 Mtpl) ont, eux, régressé.
Le signataire du document rendu public en décembre reconnaît que "le volume de la flotte chinoise s'appuie (…) sur un énorme marché domestique réservé (excluant les compagnies de Macao et Hong Kong)". La flotte placée sous contrôle économique du pays représentait 40 Mtpl en 2002 et 115 Mtpl en 2012, soit un quadruplement que l'on peut rapprocher de celui des trafics portuaires chinois sur la même période. En 2012, le contrôle économique chinois de navires se répartissait en 43 % sous pavillon national et 57 % sous pavillons tiers (23 % à Hong Kong, 21% pour Panama).

"Le pays est resté au quatrième rang mondial des puissances maritimes"


Au palmarès des puissances économiques maritimes, la Chine était déjà quatrième en 2002. Elle a conservé ce rang en 2012. Évalué à 300, le nombre de compagnies maritimes dans le pays serait passé en vingt ans à 600. Selon l'Isemar, les cinq plus grandes d'entre elles contrôleraient 70 % de la capacité de transport nationale. Parmi les armateurs qui ont contribué à faire de la Chine une des grandes nations du shipping mondial figurent les groupes Cosco et China Shipping. "Il y a certes l'État actionnaire mais surtout des stratégies indépendantes reposant sur des cotations boursières à Shanghai et à Hong Kong", souligne l'Isemar.
Le groupe China Ocean Shipping co. (Cosco), créé en 1961, est le numéro 3 mondial en termes de flotte déployée sur le marché. Cosco Holding, coté à la bourse de Hong Kong, regroupe Dalian Osco (à la tête de l'activité vracs liquides), Cosco Bulk (spécialisée dans les vracs solides), Xiamen Osco, Qingdao Osco, Cosco CL (les conteneurs), Cosco Heavy Transport (colis lourds), et NYKCos (filiale commune avec le japonais NYK spécialisée dans le transport de voitures).
De son côté, China Shipping Group est le sixième transporteur mondial. Le groupe est également à la tête de plusieurs filiales. China Shipping Bulk (l'activité vracs), China Shipping Oil Tanker transport (le pétrole), LNG Shipping Investment, China Shipping Container Line (CSCL) et Orient Seaways Highway Services (filiale transport de voitures avec le japonais-NYK-Line).

Cosco toujours classé au Top 10 des armateurs mondiaux

L'Isemar ajoute que Cosco n'a jamais quitté le Top 10 mondial et qu'on évoque régulièrement un rapprochement avec China Shipping. Paul Tourret ne pouvait entrer dans le détail des armateurs chinois sans aborder les difficultés financières dans lesquelles sont plongés les deux groupes. Cosco Holding est placée sous la menace d'une suspension des cotations boursières sur les places de Shanghai comme de Hong Kong si le groupe traversait en 2013 une troisième année de pertes. Quant à China Shipping, il a évité la contamination des pertes à tout le groupe en séparant les branches vracs et conteneurs, explique l'auteur de la note de synthèse.
Sinotrans, de son côté, a été créé en 1950. Ce groupe logistique, qui possède un petite flotte conteneurisée, coopère avec le groupe japonais MOL. La note de synthèse de l'institut rappelle son union en 2008 avec le groupe fluvial China Shipping Changjiang.
Parmi les groupes d'envergure nationale, Paul Tourret rappelle l'existence d'Hebei Ocean Shipping Co. (Hosco), qui est essentiellement positionnée dans le secteur des vracs secs, de SITC (province du Shandong) dans le domaine du conteneur et de Grand China Logistics (groupe HNA), lié à la province insulaire du Hainan, et qui contrôle Tianjin Shipping (une filiale spécialisée dans le transport du pétrole et du gaz).
En Chine les armateurs d'envergure internationale sont également présents dans le secteur de la manutention portuaire. Tel est le cas de Cosco et de China Shipping sous les marques Cosco Pacific (filiale à 42,7 % de Cosco Holding) et China Shipping Development Terminals. La note de l'Isemar mentionne également la présence à l'international de China Merchants Holdings (CMHI) qui a étendu rapidement son ancrage dans le monde avec l'acquisition en 2013 de 50 % de Terminal Link, la filiale de CMA CGM spécialisée dans les opérations sur les terminaux portuaires.

Vincent Calabrèse

Dimanche 5 Janvier 2014



Lu 467 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse