Les armateurs conteneurisés en lutte contre les surcapacités


À en croire les chiffres semestriels livrés par Alphaliner et les commentaires de la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer (DGITM), en faisant progresser de 5,6 % la flotte conteneurisée, les armateurs mondiaux du secteur de la ligne régulière auraient pris des mesures pour contrer la surcapacité qui pèse sur le marché depuis des années. Dans le détail, l'évolution s'avère plus contrastée.


© Evergreen
© Evergreen

À l'analyse du palmarès semestriel des dix premiers armements mondiaux au premier semestre publié par Alphaliner, la DGITM estime que l'écart qui sépare les trois leaders mondiaux du secteur (Maersk, MSC et CMA CGM) et les suivants "continue de se creuser". En effet, entre l'armateur français (dont la flotte est demeurée inchangée avec une capacité élargie) et le taïwanais Evergreen, la capacité déployée passe de 1,57 million d'EVP à 875.000 EVP.
Preuve que les grands opérateurs tentent de freiner le phénomène de surcapacité qui plombe le marché depuis longtemps, certains d'entre eux ont réduit leur carnet de commande. Tel est le cas de Maersk qui en a fait baisser le nombre avec 13 navires seulement en attente de livraison au cours du premier semestre (pour une capacité d'environ 219.000 EVP). Pendant ce temps CMA CGM renouvelle près du quart de sa flotte avec 39 navires en commande (pour 371.000 EVP).
À Taïwan, Evergreen a commandé 21 navires (soit une capacité de 260.000 EVP), prévoit l'analyse de conjoncture de la DGITM. Un carnet qui représente le tiers de sa flotte.


"Poursuite de la contraction des taux de fret"


"L'analyse du classement révèle les différentes stratégies à l'œuvre pour contrer les effets des surcapacités qui continuent de peser sur le marché", souligne l'étude. Course aux économies d'échelle et optimisation de la gestion des flottes dans le cadre d'alliances et de fusions sont autant de politiques qui ont été déployées ces derniers mois.
L'étude conclut que "l'offre de transport reste structurellement surcapacitaire" même si le secteur se dirige cette année vers un record de démolitions de porte-conteneurs. Le chiffre devrait franchir la barre des 500.000 EVP contre 463.000 EVP l'an dernier.
Pour la DGITM, "la réduction de l'offre ne devrait pas enrayer le problème persistant de la surcapacité". En effet, le nombre de livraisons continue de dépasser le nombre de démolitions dans la proportion de 2,5 pour un, détaille le document.
Du coup, le marché de l'affrètement devait rester sous pression et les experts s'attendaient à un "bond de la flotte désactivée en octobre".
L'analyse de conjoncture des services du ministère de l'Écologie constate "une poursuite de la contraction des taux de fret" malgré "les tentatives infructueuses de restauration de rentabilité des navires".

Fusions et alliances : des stratégies de survie

Les fusions entre opérateurs se sont montrées comme une stratégie possible face aux difficultés rencontrées. Tel a été le cas de Hapag-Lloyd et de CSAV. Il aura toutefois fallu attendre le second semestre pour voir avancer le dossier de fusion et prendre encore patience pour voir aboutir l'intégration des deux compagnies.
Autre solution permettant d'optimiser les coûts : les alliances armatoriales. Le document rappelle que la Commission européenne a prorogé de cinq ans (jusqu'en avril 2020) le régime des consortia.
À cet égard, l'année 2014 aura été marquée par les réactions du marché à l'annonce de création du P3 en 2013. Ce projet d'alliance internationale, invalidée au premier semestre par la décision du ministère chinois du Commerce (Mofcom), a été suivi par deux autres projets : le 2M et le Ocean Three. Mais il faudra attendre 2015 pour les voir se concrétiser.

Vincent Calabrèse

Vendredi 14 Novembre 2014



Lu 677 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse