Les armateurs français veulent éviter la propagation d'Ebola



© Bolloré Africa Logistics
© Bolloré Africa Logistics

Les armateurs français déclarent se mobiliser pour protéger leurs équipages appelés à travailler dans le golfe de Guinée et lutter contre la propagation du virus Ebola.
Selon Armateurs de France, "près de 800 marins travaillant pour des compagnies françaises – dont 150 marins français –, font actuellement escale dans les ports à risque". La fédération professionnelle indique que "cette mobilisation est soutenue et encadrée par les instances internationales – Organisation mondiale de la santé (OMS) et Organisation maritime internationale (OMI) – et comprend des mesures de prévention, de contrôle ou de confinement et de rapatriement en cas d’infection".
Les armateurs français soulignent : "Nous avons adopté des mesures de prévention et de contrôle qui s’inscrivent dans le droit fil des directives émises par l’OMS". À leurs yeux, "l’objectif de la communauté maritime internationale est d’éviter la propagation du virus tout en maintenant l’approvisionnement de ces pays en produits". La fédération rappelle que la zone à risque comprend la Sierra Leone, le Liberia, la Guinée Conakry et le Nigeria. Une liste susceptible d’évolution et qui sera régulièrement mise à jour, mettent en garde les armateurs français.
La Direction des Affaires maritimes et le Centre de consultation médicale du CHU Purpan ont diffusé aux entreprises maritimes les mesures préventives à mettre en place dans les zones exposées et les dispositions à prendre en cas de suspicion de fièvre Ebola à bord d’un navire sous pavillon français.
Sont concernés les navires susceptibles de faire une escale dans un port de la zone touchée par l’épidémie ou embarquant des personnels ou passagers ayant séjourné dans ces pays. Et de préciser que "toute personne ayant une température supérieure ou égale à 38,5 °C et ayant fait escale ou séjourné ou étant originaire d’un des quatre pays de la "zone à risque". Cette suspicion systématique de contamination déclenche la mise en place de mesures d’isolement ainsi qu’une consultation télémédicale auprès du "centre de consultation médicale maritime".


Vincent Calabrèse

Jeudi 2 Octobre 2014



Lu 434 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse