Les armateurs grecs continuent de prendre du poids


Alors que l'Europe se fixe une nouvelle date butoir pour décider du sort de la Grèce, le cabinet de consultants Alphaliner présente l'évolution des armateurs grecs non opérateurs depuis 2010. La compétitivité de cette profession, qui constitue un des deux piliers de l'économie du pays, représente une forme de provocation.


Les propriétaires de navires grecs ont vu leur part augmenter de 9 points depuis 2010 ©Costamare
Les propriétaires de navires grecs ont vu leur part augmenter de 9 points depuis 2010 ©Costamare
Les armateurs grecs font une nouvelle fois l'objet en Europe de violentes critiques pour avoir bénéficié jusqu'ici d'un régime fiscal avantageux dans leur pays. Quarante-huit heures après le référendum grec du 5 juillet, Alphaliner a publié un document dans lequel il estime que leurs parts de marché dans la flotte globale conteneurisée a progressé de 9 points en cinq ans pour s'établir à ce jour à 438 navires pour une capacité de 1,92 million d'EVP. "En 2010, cette flotte s'élevait à 226 unités pour une capacité de 760.000 EVP", précisent les auteurs du bulletin hebdomadaire.
Les parts de marché des armateurs grecs sont supérieures lorsqu'on prend en compte les armateurs non opérateurs (NOO). Derrière leurs confrères allemands, à 45 % (contre 63,1 % il y a cinq ans), ils contrôlent aujourd'hui 20 % du marché (contre 11,3 % en 2010) devant les Japonais (7,3 %), les Canadiens (6,7 %) et les Britanniques (3,6 %).

Costamare et Danaos en première place

Costamare (qui déploie une capacité de 331.206 EVP) et Danaos Shipping (334.174 EVP) sont les deux principaux armateurs grecs du secteur conteneurisé. Ceux-ci ont su protéger leur rang ces cinq dernières années en acquérant non seulement des navires neufs mais aussi des unités d'occasion, explique Alphaliner. D'autres compagnies, telles que Technomar Shipping (172.805 EVP) et Lomar (83.520 EVP) ont accru leur flotte en faisant appel à des investisseurs américains ou britanniques.

"Essor de joint-ventures avec des fonds d'investissements américains"


Selon le cabinet de consultants, ces armateurs ayant pignon sur rue dans le secteur du conteneur ont été rejoints ces dernières années par d'autres acteurs présents dans le vrac sec et le pétrole. Tel est le cas de Lemos (Enesel), Pappas (Oceanbulk), Marinakis (Capital Ship Management), Embiricos (International maritime Enterprises), Kollakis (Chartworld), Economou (Cardiff/Drytank), et Cape Shipping.
En outre, quelques compagnies américaines gérées par des capitaux grecs auparavant spécialistes du vrac sec et des hydrocarbures se sont également diversifiées dans le transport conteneurisé. Ainsi Navios, Diana et Paragon (Allseas) ont rejoint d'autres entreprises cotées en bourse (et adeptes d'une stratégie de développement de flotte mixte), telles qu'Euroseas, Goldenport et Tsakos.
L'attractivité de la Grèce en matière de gestion de la flotte a permis le développement des partenariats avec les fonds d'investissements privés américains. À titre d'exemple, Costamare a créé en 2013 une joint-venture avec York Capital, Ocean Bulk en a créé une avec Oaktree. En 2010, une coentreprise avait mise en place entre Technomar et Kelso et une autre entre Eurosea, Eton Park et Rhone Capital.
D'autres armateurs recherchent des partenariats avec des fonds d'investissement publics pour poursuivre l'expansion de leurs flottes. Quant au carnet de commandes des compagnies grecques dans le secteur du conteneur, il s'élève aujourd'hui à 11,3 %.
Grexit ou pas, reste à savoir quelle sera l'attitude du gouvernement Tsipras en matière fiscale vis-à-vis des armateurs nationaux.

Vincent Calabrèse

Mercredi 8 Juillet 2015



Lu 903 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse