Les armateurs grecs défendent leurs avantages fiscaux


Les armateurs grecs ont défendu le 7 février les avantages fiscaux dont ils bénéficient malgré les critiques récurrentes à leur encontre, en soutenant que leur statut fiscal privilégié protège "la compétitivité" du secteur.


© Euronav
© Euronav
Les armateurs grecs ont défendu le 7 février les avantages fiscaux dont ils bénéficient malgré les critiques récurrentes à leur encontre, en soutenant que leur statut fiscal privilégié protège "la compétitivité" du secteur.
"Les commentaires d'une partie de la presse européenne, qui nous accuse d'imposition insuffisante et de ne pas contribuer à sortir le pays de l'impasse économique, sont hypocrites", a estimé Théodoros Véniamis, président de l'Union des armateurs grecs (EEE).
Dressant le bilan de 2012, ce dernier a rappelé que les membres de sa fédération avait fait assaut de bonne volonté après l'accession au pouvoir du nouveau Premier ministre conservateur Antonis Samaras, en se déclarant prête à "contribuer à l'effort du gouvernement pour augmenter les recettes fiscales". Preuve en est, selon lui, "la nouvelle loi fiscale, votée en janvier 2013, qui prévoit pour la première fois une imposition des armateurs de navires battant pavillon étranger".
Cette loi a permis pour la première fois depuis des décennies d'amender le régime fiscal des armateurs, qui en vertu de l'article 107 de la constitution grecque, sont exemptés d'impôt sur les bénéfices et ne sont soumis qu'à une taxe forfaitaire basée sur le tonnage et l'âge du navire.
Ce statut fiscal avantageux leur a été octroyé en 1953 pour permettre la reconstruction de leur flotte anéantie durant la Seconde Guerre mondiale, permettant l'éclosion de véritables dynasties. Les avantages de la flotte grecque, qui est toujours la première du monde, ont attiré l'attention de l'Union européenne, qui a ouvert une enquête pour savoir "si ces exemptions sont compatibles avec la réglementation du marché interne" européen. "Nous avons expliqué au gouvernement grec nos arguments en faveur de ce statut fiscal octroyé avant l'entrée de la Grèce dans l'Union européenne (1981) et qui a inspiré des systèmes fiscaux similaires dans la plupart des pays européens et non européens", a souligné Théodoros Veniémis.
Les armateurs grecs contrôlent 3.428 navires, d'un total de 245 millions de tonnes de port en lourd, dont 820 battant pavillon grec avec un tonnage de 74 millions de tpl. La flotte d'intérêt grec représente 15,6 % de la flotte mondiale et contrôle 23,5 % des pétroliers, selon le bilan annuel de l'EEE.

AFP

Lundi 11 Février 2013





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse