Les clients du fret aérien dénoncent les surcharges carburant


En dépit d'une baisse de 50 % des prix du kérosène depuis cinq mois, aucun impact significatif n'est constaté sur le montant des surcharges carburant des compagnies cargo. Une situation anormale, selon TLF Overseas favorable à une simplification des structures tarifaires pratiquées par les transporteurs aériens.


Patrick Legal, président de TLF Overseas © TLF Overseas
Patrick Legal, président de TLF Overseas © TLF Overseas
Présentée comme "provisoire" lors de sa mise en œuvre en 2002 par les compagnies dans le fret aérien, la surcharge carburant "n'en finit plus de durer", dénonce TLF Overseas. Pour son président Patrick Legal, "de temporaire, cette taxation est devenue permanente et non corrélée, de manière suivie, aux variations des cours du pétrole si ce n'est dans un sens haussier". Tant et si bien que son montant remplace désormais le tarif de fret aérien sur certaines destinations export majeures au départ de la France. "Alors que le prix du baril de pétrole s'établit en dessous des 50 dollars – soit un niveau inférieur à ce qu'il était lors de la mise en place de la surcharge carburant –, les transporteurs aériens ne font pas bénéficier leurs clients des économies réalisées ces derniers mois".

Clarifier la structure tarifaire

Et dans le meilleur des cas, lorsque les compagnies ont consenti une baisse, "elle n'est en rien proportionnelle à la chute du cours du pétrole constatée", se plaignent les professionnels du transport. Prenant fait et cause pour les donneurs d'ordres exportateurs et importateurs, TLF Overseas appelle les compagnies à davantage de clarté et, comme l'European Shippers' Council, à une simplification de leur structure tarifaire. "Si les compagnies se doivent d'être rentables pour assurer leur pérennité, cette rentabilité devrait être le résultat de la politique tarifaire de chaque acteur opérant sur le marché et non la conséquence d'un empilement continuel de surcharges et de frais annexes". Notant qu'Emirates SkyCargo, la division fret de la compagnie de Dubaï, a modifié récemment sa structure tarifaire dans ce sens, les commissionnaires de fret aérien invitent les autres transporteurs à suivre ce mouvement et à trouver une solution durable dans le dialogue avec leurs représentants et associations professionnelles.

Érick Demangeon

Lundi 2 Février 2015



Lu 271 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse