Les communistes veulent renationaliser des autoroutes françaises



Le PCF voudrait rendre à l'État la manne des péages autoroutiers © APRR
Le PCF voudrait rendre à l'État la manne des péages autoroutiers © APRR
Les communistes ont lancé le 19 novembre une campagne pour la renationalisation des autoroutes, proposition de loi et distribution de tracts à l'appui. "Les autoroutes dont la construction a été financée en grande partie par les contribuables doivent revenir à l’État et donc au peuple. Cela permettrait de faire baisser des péages honteusement élevés", selon le PCF. "Sur 100 euros de péages versés, entre 20 et 24 euros vont directement dans les poches des actionnaires", soulignait le 18 novembre le chef de file des députés du Front de gauche, André Chassaigne.
Dix députés de son groupe ont déposé récemment une proposition de loi pour "la nationalisation des sociétés concessionnaires d'autoroutes et l'affectation des dividendes à l'agence de financement des infrastructures de transports". La voie de la nationalisation "semble la plus juste" face au "véritable racket qu'organisent aujourd'hui les sociétés concessionnaires au détriment des usagers", selon son exposé des motifs, qui dénonce aussi une diminution des effectifs de ces sociétés. Une proposition de loi identique des sénateurs communistes a été rejetée par le Sénat en juin dernier.
Le ministre de l'Économie Emmanuel Macron a promis début novembre d'imposer "beaucoup plus de pression" sur les sociétés autoroutières et même de faire "baisser les tarifs là où ce sera possible".
Un rapport de l'Autorité de la concurrence a pointé il y a deux mois une rentabilité de 20 % ou plus des sociétés concessionnaires, sur fond de prix des péages augmentant plus vite que l'inflation depuis la privatisation de 2006.
Aux yeux du PCF, "si le gouvernement est capable de donner 50 milliards pour satisfaire aux appétits du Medef, il doit être capable d'investir pour les autoroutes, investissement qui, selon plusieurs études, serait vite rentabilisé". "L'argent des péages" doit selon les communistes "servir à financer la transition écologique pour améliorer les transports pour tous".

AFP

Mercredi 19 Novembre 2014



Lu 47 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse