Les compagnies aériennes confrontées à de graves turbulences


L'industrie du transport aérien va connaître une année 2012 pleine de turbulences, du fait de la hausse du prix du pétrole, qui pourrait se traduire par des faillites pour certains compagnies aériennes, selon l'Iata.


© Air France
© Air France
Concernant les prévisions de l'année 2012, l'Association internationale du transport aérien (Iata) a indiqué que le secteur s'attend désormais à des profits de 3 milliards de dollars, soit 500 millions de moins que ce qui était prévu en décembre dernier. La marge de rentabilité des compagnies aériennes devrait se limiter à 0,5 %. Pour expliquer cette révision à la baisse, l'Iata base ses nouvelles prévisions sur un prix moyen du baril de 115 dollars, alors que les prévisions du mois de décembre se basaient sur un prix moyen de 99 dollars le baril. En 2011, les bénéfices du secteur devraient s'élever à 7,9 milliards de dollars.

«Le fret stagnera au niveau du dernier trimestre de 2011»


La demande des passagers devrait en 2012 continuer à croître de 4,2 %, alors que le fret stagnera à son bas niveau atteint au dernier trimestre de 2011. "L'année 2012 représentera encore un défi pour les compagnies aériennes. Le risque d'une aggravation de la crise dans la zone euro a été remplacé par un risque tout aussi sérieux, des prix du pétrole à la hausse", a affirmé le directeur général de l'Iata, Tony Tyler. "Avec des projections de croissance mondiale pour l'année de 2 % et une marge anémique de 0,5 %, il ne faudra pas beaucoup pour pousser l'industrie aérienne dans le rouge en 2012", a-t-il ajouté.

Risque de faillites

La hausse du prix du pétrole va faire augmenter de 34 % les coûts de fonctionnement des compagnies et la facture pétrolière devrait s'élever pour toute l'année à 213 milliards de dollars. Les tensions politiques dans la région du Golfe accroissent le risque de voir les prix pétroliers augmenter davantage. Elles auraient pour conséquence de faire plonger les compagnies aériennes dans le rouge, a mis en garde l'Iata. Si le prix du baril atteignait les 150 dollars, notamment en raison d'une fermeture du détroit d'Ormuz et d'une aggravation des tensions avec l'Iran, des compagnies pourraient faire faillite, a prévenu l'Iata. Les pertes totales des compagnies aériennes pourraient alors atteindre les 5 milliards de dollars. L'organisation souligne en même temps que plusieurs facteurs positifs pourraient éclaircir cet horizon, comme une absence de détérioration supplémentaire dans la zone euro, l'amélioration de l'économie américaine, la stabilisation du trafic du fret et une expansion moins grande que prévue des capacités des compagnies.
Les compagnies aériennes en Europe sont dans la plus mauvaise posture, selon Tony Tyler. Leurs pertes devraient atteindre 600 millions de dollars. Plusieurs pays européens sont en récession, a relevé l'Iata, même si un effondrement de la zone euro est évité. Pour l'Amérique du Nord, l'Iata prévoit des bénéfices de 900 millions, en baisse par rapport à la prévision précédente de 1,7 milliard, en raison de la hausse des prix du kérosène. En Amérique latine, la situation demeure incertaine. L'Asie-Pacifique est la région la mieux lotie avec des bénéfices évalués à 2,3 milliards de dollars. Les perspectives sont également bonnes pour les compagnies du Moyen-Orient, avec 500 millions de profits, alors que les compagnies africaines subiront des pertes de 100 millions.

AFP

Mercredi 21 Mars 2012


Tags : aérien, iata



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse