Les compagnies aériennes rejettent la proposition tarifaire d'ADP


Les compagnies aériennes ont rendu un avis défavorable à l'évolution tarifaire présentée par Groupe ADP pour l'utilisation des infrastructures aéroportuaires parisiennes pour la période 2017-2018, a annoncé mercredi 23 novembre la Chambre syndicale du transport aérien.


ADP a revu à la baisse sa proposition en la ramenant à + 0,86 % © Zoo Studio pour Aéroports de Paris SA
ADP a revu à la baisse sa proposition en la ramenant à + 0,86 % © Zoo Studio pour Aéroports de Paris SA
La commission consultative économique (Cocoeco) "rassemblant l'ensemble des compagnies aériennes françaises et étrangères vient de rejeter majoritairement la proposition tarifaire d'ADP sur les redevances aéroportuaires concernant les aéroports de Roissy-CDG et Orly pour l'année 2017", a souligné mercredi 23 novembre la Chambre syndicale du transport aérien (CSTA).
Le plafond d'évolution annuelle des redevances aéroportuaires - dont le produit permet à ADP d'investir dans le développement des infrastructures - avait été fixé à 1,68 % inflation comprise (1,25 % hors inflation) dans le cadre du Contrat de régulation économique (CRE) signé en 2016 entre ADP et l'État pour la période 2016-2020, avec un gel pour la période du 1er avril 2016 au 31 mars 2017.
Groupe ADP, le gestionnaire de Paris-Charles-de-Gaulle et Orly, a finalement revu à la baisse sa proposition en la ramenant à + 0,86 %. "Les opérateurs français espéraient un chiffre négatif en regard de l'effondrement de la recette unitaire (par passager, NDLR) supérieure à moins 7 %", précise la CSTA qui représente 95 % du transport aérien français.

Bras de fer

L'avis de la Cocoeco entre dans le processus de discussions annuelles entre le gestionnaire et les compagnies aériennes qui tournent souvent au bras de fer. Après l'avis consultatif de la Cocoeco, Groupe ADP soumettra une proposition de grille tarifaire définitive à son conseil d'administration mi-décembre avant de la notifier à l'Autorité de supervision indépendante (ASI), qui se prononcera fin février pour une mise en application le 1er avril.
"Les compagnies aériennes françaises ne sont pas en mesure aujourd'hui d'accepter et de supporter économiquement les augmentations tarifaires", estime la CSTA citant en exemple l'aéroport néerlandais d'Amsterdam-Schiphol, "qui diminuera ses redevances de 8,7 % en 2017".
"Les charges aéronautiques sont constituées de plus de 20 taxes, redevances et prélèvements spécifiques au transport aérien pour un montant que la CSTA/Fnam estime à plus de 6 milliards d'euros en 2015", ajoute-t-elle.

AFP

Jeudi 24 Novembre 2016



Lu 467 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Novembre 2017 - 13:05 L'aéroport de Sainte-Hélène, bouée de sauvetage €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse