Les compagnies aériennes revoient leurs profits à la hausse


L'Iata a rehaussé ses prévisions de bénéfices pour 2012. La fédération mondiale des compagnies aériennes justifie ce changement par la baisse du prix du pétrole et par la réaction des compagnies qui ont su ajuster leurs capacités et réduire leurs coûts au-delà de ses espérances.


© Airbus
© Airbus
L'Association internationale des transports aériens (Iata) a révisé à la hausse ses prévisions de bénéfices pour le secteur en 2012. Selon l'Iata, les compagnies aériennes devraient réaliser au niveau mondial des bénéfices de 4,1 milliards de dollars cette année (3,2 milliards d'euros), contre une prévision de 3 milliards avancée en juin dernier. "C'est une bonne nouvelle. Les compagnies aériennes maintiennent la tête hors de l'eau mieux que nous le pensions dans un environnement très difficile", a déclaré Tony Tyler, le directeur général de l'Iata. La marge nette est prévue à 0,6 %, contre 1,4 % en 2011, qui fut un beau cru. "La marge bénéficiaire est minuscule, il y a six ans le secteur aurait perdu de l'argent avec le pétrole à 110 dollars le baril et une croissance mondiale de 2,1 % seulement", a fait remarquer Tony Tyler.

"En 2012 et 2013, les plus mauvais résultats seront pour l'Europe"


Cette amélioration prévue des profits est essentiellement due à l'effort de restructuration des compagnies, a souligné l'Iata, même si les bénéfices des opérateurs en 2012 seront moitié moindre qu'en 2011, année où ils avaient atteint 8,4 milliards de dollars. Pour le responsable de l'Iata, les compagnies ont réduit leurs coûts et ont su adapter leur flotte. L'organisation estime que la demande des passagers est restée forte, malgré les incertitudes économiques.

Trafic de fret en baisse

Pour autant, les chiffres du trafic laissent à désirer. Si le passage a enregistré une croissance de 5,1 % en août comparé au même mois de 2011, ce résultat est minimisé par l'Iata, qui l'attribue aux dates du dernier ramadan. Correction faite des variations saisonnières, la fédération évoque même une croissance "quasiment plate de seulement 1,2 %" depuis le début de l'année. Quant au fret, il a poursuivi en août sa baisse (- 1,3 %), même si celle-ci s'est un peu atténuée puisque le recul est de 2,6 % en trafic cumulé sur les huit premiers mois de l'année. Dans ce domaine, ce sont les compagnies d'Europe, d'Asie-Pacifique et d'Amérique latine qui ont imprimé la tendance à la baisse en août alors que les autres régions ont vu leur trafic augmenter ce mois-là : le Moyen-Orient (+ 11,3 %), l'Amérique du Nord (+ 2 %) et l'Afrique (+ 8,1 %).
Selon l'Iata, le trafic passagers devrait augmenter de 5,3 % sur toute l'année 2012. Les perspectives pour le fret sont moins bonnes. La hausse du trafic cargo d'une année sur l'autre ne dépassera pas 0,4 %. L'Europe et sa situation économique constituent la principale préoccupation de la fédération, qui sait l'importance de ce marché pour ses adhérents. Le Vieux Continent devrait encore enregistrer le plus mauvais résultat, avec une perte attendue de 1,2 milliard de dollars, soit 0,1 milliard de plus que la prévision dévoilée en juin. Pour Tony Tyler, les compagnies européennes ne souffrent pas seulement de la crise, mais aussi "de réglementations coûteuses, de taxes élevées, d'une capacité insuffisante sur certains aéroports et d'un système de gestion du trafic aérien qui a besoin d'être modernisé", ce qui est en cours dans le cadre du ciel unique européen.

Le Moyen-Orient prend toujours des parts

Les autres régions devraient voir leurs profits s'améliorer, la palme revenant à la région Asie-Pacifique avec des bénéfices attendus de 2,3 milliards (+ 0,3 milliard par rapport à la prévision de juin), suivie par la région Amérique du Nord, qui devrait gagner 1,9 milliard pour 2012 (contre 1,4 milliard prévu en juin). Le Moyen-Orient continue sa croissance avec des bénéfices prévus à 0,7 milliard (0,3 prévus en juin) et surtout la poursuite de l'augmentation de sa part dans le marché mondial. Alors que les compagnies de la région assuraient 4,8 % du trafic mondial en 2002, leur part du marché s'est élevée en août dernier à 11,5 %.
Pour 2013, l'Iata table sur un quasi-doublement des bénéfices au niveau mondial par rapport à 2012, à 7,5 milliards de dollars, avec une marge nette à 1,1%, mais en "modeste amélioration" par rapport aux bonnes années. Pourtant, l'organisation prédit encore une année noire aux compagnies européennes, qui resteraient déficitaires, même si leurs pertes devraient diminuer, grâce à la réduction des capacités et à une amélioration des conditions commerciales sur les long-courriers notamment.

Franck André avec AFP

Lundi 1 Octobre 2012



Lu 279 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 14:36 Bombardier livre son premier CS300 à Air Baltic €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse