Les constructeurs de poids lourds circonspects à Hanovre


Après une année 2013 porteuse, les constructeurs de véhicules utilitaires réunis à l'IAA d'Hanovre, grand-messe européenne du secteur, s'attendent à un cru 2014 plus difficile dans un marché chahuté par la crise ukrainienne et une baisse de régime dans plusieurs régions.


© Renault Trucks
© Renault Trucks
"Notre industrie traverse aujourd'hui une période un peu compliquée", a déclaré Bruno Blin, président de Renault Trucks (groupe Volvo), en amont de l'ouverture au public jeudi 25 septembre du salon IAA, qui se tiendra jusqu'au 2 octobre. "La situation n'est pas uniforme, il n'y pas de raison de se montrer pessimiste mais pas de raison non plus d'être euphorique", estime pour sa part Eckhard Scholz, à la tête de la marque allemande VW Nutzfahrzeuge. Le plus gros acteur du secteur, l'allemand Daimler, présent dans le monde entier via diverses marques (Mercedes-Benz, Fuso, Freightliner, etc.), attend un marché des camions de plus de 6 tonnes stable cette année, avec de grandes disparités selon les régions.

La Russie scrutée de près

Selon les estimations du cabinet IHS, la demande mondiale de poids lourds devrait reculer de 2,3 % sur un an en 2014, à quelque 2,65 millions d'unités, avant de repartir légèrement en 2015. L'an passé, les ventes avaient progressé de 2,8 %. La branche des véhicules commerciaux (bus, utilitaires légers et poids lourds) est beaucoup plus sensible que celle des véhicules particuliers aux frémissements de la conjoncture. Or, les perspectives se sont obscurcies dans plusieurs régions importantes, comme le Brésil, plus gros marché d'Amérique du Sud, et la Russie, où la demande décline dans un contexte de ralentissement économique aggravé par la crise ukrainienne. Volvo Trucks et Renault Trucks, tous deux propriétés du suédois Volvo, ont déjà réduit leur production en Russie.
En Europe de l'Ouest, le début d'année a été bon "mais nous avons des indications selon lesquelles le marché va fortement reculer au second semestre", explique Christoph Domke, analyste de la société de conseil IHS Automotive. Le marché européen a été soutenu par l'entrée en vigueur au 1er janvier de nouvelles normes antipollution (Euro 6), qui a engendré fin 2013 une forte demande de camions conformes à l'ancienne norme, Euro 5. Cela a gonflé de manière artificielle les nouvelles immatriculations en début d'année, mais cet effet est en train de s'estomper.

"Notre industrie traverse une période un peu compliquée"


Claes Nilsson, président de Volvo Trucks, pronostique un marché "stable en Europe cette année et l'an prochain", sauf aggravation de la situation en Russie, et admet que "les nuages s'amoncèlent". Daimler pour sa part attend un repli "d'au moins 5 %" du marché européen par rapport à 2013. "J'insiste ici sur «au moins»", a dit mardi 23 septembre le responsable de sa division de véhicules commerciaux, Wolfgang Bernhard.

Situation très contrastée

Le conflit ukrainien "ne pèse pas seulement sur la Russie, mais également de plus en plus sur la conjoncture en Europe de l'Ouest", souligne Ferdinand Dudenhöffer, directeur du centre de recherche automobile allemand CAR. Christoph Domke considère d'ailleurs que l'ouest du Vieux Continent constitue, avec l'Europe de l'Est et l'Amérique du Sud, l'une des "trois régions à problèmes en ce moment". Bruno Blin, de Renault Trucks, évoque l'hésitation qui gagne de grands marchés européens comme la France et l'Italie, sur fond de croissance atone.
D'autres marchés sont en pleine forme au contraire, comme les États-Unis et le Japon. Selon IHS, les ventes de poids lourds devraient bondir de 10 % cette année aux États-Unis, là où la Chine, premier marché mondial, affichera un repli de 4 %, le Brésil une baisse de 10 % et la Russie de 16 %. Face aux incertitudes macroéconomiques et géopolitiques, Daimler compte sur le salon de Hanovre pour insuffler de l'élan au marché en fin d'année. Le constructeur y présente en grande pompe un concept de camion autonome à horizon 2025.

Estelle Peard

Mercredi 24 Septembre 2014



Lu 131 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse