Les conteneurs retrouvent le chemin de la croissance au Havre


Retour de la fiabilité et regain de productivité : deux ans après la réforme, le port du Havre affiche une croissance de 5 % de ses trafics maritimes cumulés à la fin du premier semestre 2013. Une croissance dopée par les conteneurs qui se confirme en septembre.


© Éric Houri
© Éric Houri
"Un trafic total encourageant dans un contexte de croissance atone", commentait en juin la direction du Grand Port maritime du Havre (GPMH) en présentant les résultats du premier semestre 2013. En cumul, le trafic du Havre s’établit à 34.027.000 tonnes, soit en hausse de 5 % par rapport à juin 2012. Pour les conteneurs, premier trafic du port, la courbe a retrouvé une allure ascendante. A 12.492.000 tonnes, ce trafic affiche une hausse de 9 %, qui se situe dans la fourchette haute des progressions enregistrées sur le "range Nord". Ces résultats positifs s’expliquent, selon le GPMH, par l’arrivée de nouvelles lignes mises en place par l’armateur Evergreen et par le développement de l’activité de MSC : l’armateur italo-suisse a basculé en 2012 ses activités du quai de Bougainville à Port 2000.

Le charbon grimpe de 199 %

Autres trafics en hausse, les vracs : le pétrole brut progresse de 6 % à 11.899.000 tonnes grâce à la reprise des activités de la raffinerie Total de Gonfreville-l’Orcher après une période de travaux de maintenance et de modernisation du site. Enfin les importations de charbon ont grimpé à hauteur de 199 % à 651.000 tonnes, en raison du froid qui a perduré une bonne partie du printemps.
En revanche, le trafic roulier perd 13 % à 152.800 véhicules. Cette contre-performance s’explique en partie, selon le GPMH, par les difficultés du marché automobile français. Autre recul, celui des produits pétroliers raffinés : ils baissent de 7 %, à 5.786.000 tonnes à la suite d’un rééquilibrage de la production des raffineries en faveur du gasoil destiné au marché intérieur, au détriment des essences exportées.
Le port du Havre, qui voit aussi le nombre d’escales de paquebots de croisière poursuivre sa progression (123 en 2013, à 107 333 passagers soit + 20 %) comme le trafic Transmanche avec l’ouverture en mai d’une seconde ligne par Brittany Ferries, s’ancre dans l’optimisme. En juin, l’armateur taïwanais Evergreen a choisi Le Havre, premier port touché en Europe du Nord, dans la réorganisation de ses rotations vers l’Asie. Odfjell Terminals a annoncé un investissement de près de 200 millions pour construire sur le port un nouveau terminal de stockage de produits pétrochimiques et produits dérivés du pétrole.

"Trafic encourageant dans un contexte atone"


Les investissements se poursuivent. Ils visent à soutenir le développement des infrastructures comme des services de transport massifié. Ainsi, le premier poste d’aiguillage (3,5 millions d'euros) dédié à la desserte des terminaux de Port 2000 a été mis en place en juillet, destiné à améliorer les conditions d’utilisation du réseau ferré portuaire ; le Terminal multimodal (139 millions d'euros), le long du grand canal du Havre, devrait être opérationnel fin 2014, devant améliorer les opérations de transfert intermodal rail-route-voie d’eau. Et le GPMH a lancé pour octobre un Appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour l’aménagement des deux derniers postes à quai de Port 2000. L’aménageur se chargera pour un montant estimé à 180 millions d’euros de la construction du mur de quai, des dragages associés et du raccordement du futur terminal aux réseaux routier et ferrés. L’opération sera complétée par un réaménagement de deux quais à conteneurs du port ancien (Asie et Osaka) longs de 1.050 mètres pour lesquels un autre AMI a été lancé en parallèle.
Car, rappelle Christian Feuvre, directeur Réseaux, le principal enjeu est de "faciliter le passage des marchandises". Cela passe notamment par la réduction des temps d’attente des transporteurs routiers sur les terminaux, grâce à un système de planification basé sur les prises de rendez-vous. Un centre de régulation du trafic routier, dit "Transport Intermodalité Portuaire" (Trip), est également en cours d’installation sur la zone portuaire (3,5 millions d'euros), afin d’y améliorer la connectivité entre les modes de transports route-fer-fleuve. Cela passe par les échanges d’informations, améliorés par le déploiement des sytèmes AP+.

Natalie Castetz

Jeudi 26 Septembre 2013



Lu 149 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 26 Septembre 2013 - 15:54 Cherbourg : allongement du quai des Flamands

Jeudi 26 Septembre 2013 - 15:34 Pour Haropa, 2030, c’est déjà demain


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse