Les démolitions de porte-conteneurs bondissent


L'année 2014 devrait être celle du record de démolitions dans le secteur de la ligne maritime conteneurisée. Les navires envoyés à la casse sont de plus en plus gros et de plus en plus jeunes mais le phénomène ne réglera pas la question de la surcapacité, d'après Alphaliner.


Les leaders mondiaux de la ligne régulière envoient de plus en plus de gros porte-conteneurs à la casse © Maersk Line
Les leaders mondiaux de la ligne régulière envoient de plus en plus de gros porte-conteneurs à la casse © Maersk Line
Le secteur de la ligne régulière se dirige vers un nouveau record de démolitions de porte-conteneurs. Sur les quatre premiers mois de l'année 2014, Alphaliner a dénombré une capacité totale de 212.000 EVP passée par les chantiers de démantèlement, soit 27 % de plus que l'an dernier à la même époque. Du coup, même si le rythme des démolitions devrait ralentir à la faveur de la saison haute estivale, le cumul annuel devrait approcher les 500.000 EVP, selon le cabinet de consultants parisien, contre 463.000 en 2013.

Rajeunissement de la flotte démolie

Cette tendance à la hausse est favorisée par la forte augmentation des mises au rebut de grands porte-conteneurs, soit des unités de plus de 4.000 EVP. Ainsi, 34 navires de 4.000 à 5.300 EVP – soit la moitié de la flotte démantelée – ont été démolis depuis le début de l'année, contre 18 unités de cette taille durant toute l'année 2013 et 13 au cours de toutes les années précédentes. Alphaliner estime que le démantèlement de douze autres porte-conteneurs de cette catégorie est d'ores et déjà acté pour cette année. Trois armateurs ont concouru à cette tendance depuis le janvier 2014. Hanjin, Cosco et Maersk ont mis au rebut 23 des 34 navires concernés. L'armateur coréen a envoyé à la casse neuf unités de 4.024 et 5.302 EVP, le chinois cinq de 4.200 EVP et le danois a retourné neuf navires affrétés de 4.200 EVP deux ans avant le terme du contrat, ce qui a abouti à leur démolition.

"L'équivalent de 500.000 EVP doivent être démantelés en 2014"


Étant donné que les unités de plus de 4.000 EVP sont pour la plupart des constructions récentes – elles se comptaient pratiquement sur les doigts d'une main il y a encore vingt ans –, l'accélération de leur démolition s'accompagne logiquement d'un rajeunissement considérable de l'âge moyen des navires démantelés. Alphaliner relève que celui-ci était de 28 ans de 2000 à 2011, de 23 ans en 2012 et de 22 ans en 2013. Cet âge moyen atteint le niveau historique de 21 ans pour les 70 unités démolies entre janvier et avril 2014 et devrait encore baisser cette année.

Des navires jetables ?

Augmentation des démolitions en basse saison, diminution en période de forte activité, le démantèlement fait partie des variables d'ajustement dans le secteur du shipping. Même s'il est assez marginal au regard des capacités existant dans le monde (moins de 3 % cette année) et reste majoritairement le fait des leaders du secteur.
Malgré cette accélération, le rythme des livraisons continue de surpasser les démolitions, avec un rapport de 2,5 pour un depuis le début de l'année (538.000 EVP livrées). L'équivalent d'un million d'EVP supplémentaires doit rejoindre les flottes au cours des huit derniers mois de 2014, avec une croissance annuelle de la flotte mondiale estimée à 5,6 % par Alphaliner. Quoique réduite par la recrudescence des démantèlements – la flotte laissée inactive par les armateurs a diminué d'un tiers comparé à l'an dernier (lire l'encadré) – , la surcapacité va donc demeurer.
D'après le consultant, "en dépit des signes positifs, le nombre élevé de livraisons prévues au cours des trois prochains mois va continuer de peser sur le rapport offre-demande". Les 80 porte-conteneurs qui doivent rejoindre les flottes entre mai et juillet 2014 et leurs 500.000 EVP de capacité cumulée devraient "maintenir sous pression les prix de l'affrètement et provoquer un nouveau bond de la flotte désactivée en octobre", une fois la saison haute passée. Alors, les démolitions de navires devraient reprendre de plus belle.

La flotte désactivée diminue

La flotte de porte-conteneurs désactivés représente début mai une capacité de 450.000 EVP, soit 180.000 de moins qu'il y a un an. Selon Alphaliner, le nombre de navires désarmés de plus de 500 EVP a atteint son niveau le plus bas depuis octobre 2013, soit 167 unités. La décrue devrait se poursuivre jusqu'à la période de haute activité de juillet. Le niveau de 300.000 EVP inactifs est ainsi attendu, un plus bas depuis 2011 favorisé par l'intensification des démolitions, selon le consultant. La flotte désarmée devrait grossir de nouveau à la fin de la haute saison, "qui a été bien courte ces deux dernières années".

Franck André

Jeudi 15 Mai 2014



Lu 533 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse