Les entreprises face au défi de la volatilité du marché


Le cabinet PricewaterhouseCoopers (PWC) publie les résultats de son étude intitulée «Global supply chain trends 2012» (grandes tendances de la gestion de la chaîne logistique globale en 2012). À l'instar du transport maritime qui vit au rythme de cycles, la logistique intégrée doit faire face à une forte volatilité. Explications de François Soubien, associé de PWC Strategy Group au sein du pôle Stratégie opérationnelle qui dévoilera son étude lors du salon SITL Europe qui se tient du 27 au 30 mars à Villepinte.


© RFF/Capa/Julien Goldstein (Toma)
© RFF/Capa/Julien Goldstein (Toma)
Comment se caractérise l’environnement dans lequel évoluent les entreprises ?

Depuis le second semestre 2008, les crises et les phases de relance se succèdent à un rythme accéléré. La crise de 2009 a été suivie d’une reprise en 2010 puis d’un nouveau tassement de l’économie et des échanges mondiaux en 2011. Ces cycles courts sont à l’origine d’une très grande instabilité. Celle-ci se concrétise par une forte volatilité de la demande et des coûts, et des incertitudes croissantes sur les chaînes d’approvisionnement marquées par la hausse continue des matières premières industrielles, agricoles et énergétiques. Les entreprises évoluent dans un nouvel environnement mondial depuis trois ans où la flexibilité des supply chain apparaît comme une condition préalable à un développement durable et à la maîtrise des coûts. 

Est-ce que les grandes tendances sont identiques pour toutes les filières ?

L’étude montre que l’impact de ces cycles rapprochés varie selon les filières. L’industrie du luxe, par exemple, est peu affectée tandis que les biens de consommation et la grande distribution sont plus sensibles. Dans les filières où les décisions d’investissement s’échelonnent sur plusieurs années à l’image de l’aéronautique ou des infrastructures, on observe un décalage dans le temps des différentes phases de crise et de reprise. Ceci étant, quelques enseignements communs apparaissent. Lié à l’instabilité actuelle et au manque de visibilité induit, on constate globalement un report des grands projets de réorganisation et d’investissements en supply chain. En parallèle, les entreprises cherchent à améliorer la connaissance de leur environnement afin d’anticiper ces évolutions et de se prémunir contre les risques de volatilité. La flexibilité opérationnelle devient dès lors une priorité constante des supply chains autour de quelques thèmes stratégiques clairement identifiés.

«Innover pour se démarquer»


Quels sont ces thèmes stratégiques ? 

La sécurisation de la chaîne d’approvisionnement et la gestion proactive des capacités ainsi que des ressources critiques sont très largement partagées par les cadres dirigeants interrogés. Elles encouragent la mise en œuvre de démarches collaboratives. Celles-ci intègrent l’ensemble des maillons de la supply chain depuis les fournisseurs jusqu’aux clients dans le but d’optimiser la réactivité de la chaîne logistique. Ces collaborations de bout en bout visent à améliorer le travail de prévision et de planification des capacités, des ressources et composants-clés. Elles sont à l’origine de nouveaux besoins dans les échanges d’informations, les interfaces et l’architecture des systèmes d’information permettant d’éclairer les prises de décision.
L’étude montre ainsi l’émergence d’organisations plus intégrées, en réseau, guidées par des normes de performance, de qualité et de compétitivité communes à tous les partenaires. Cette intégration est également perceptible au sein même des entreprises avec le rapprochement de fonctions jusque-là éloignées comme la recherche et le développement (R&D), la finance, les achats et la gestion des opérations ou de production. Il en résulte des compromis car chacune défend ses propres objectifs : innover pour se démarquer, limiter les risques, optimiser les prix, garantir un taux de qualité maximum actionnent des leviers parfois opposés...

Comment se concrétisent ces arbitrages ?

La rationalisation de la structure des coûts et la diminution du besoin en fonds de roulement par la maîtrise et la réduction des stocks restent deux axes stratégiques. Les efforts de rationalisation s’étendent à toute la supply chain amont depuis les achats, le sourcing et la mise à disposition des matières premières et des produits. À travers cette démarche, la plupart des filières cherchent à mieux maîtriser leurs coûts industriels et d’achats, prestations de services dont transport et logistique incluses. Les fortes fluctuations observées ces trois dernières années sont de plus en plus difficiles à répercuter sur la chaîne de valeur. La maîtrise des coûts est une priorité comme la flexibilité opérationnelle pour minimiser les risques sur la chaîne d’approvisionnement. Les grands groupes ont engagé ces évolutions au sein de leur supply chain et adaptent en conséquence leur organisation interne. Ce défi est posé aux entreprises de taille intermédiaire et aux PME si elles veulent garder des marges de manœuvre suffisantes et amortir l’effet des crises.

Vincent Calabrèse

Mardi 20 Mars 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse