Les financements, un casse-tête pour le secteur du shipping


Dans le contexte de crise dont les armateurs sembleraient avoir du mal à sortir d'ici 2013, nombre d'entre eux essaient de trouver des alternatives à l'emprunt bancaire traditionnel. Pour d'autres, la parade est la diversification. Pour leur part, les banquiers, qui se défendent d'avoir été complices de la surcapacité actuelle, restent frileux.


© LDA
© LDA
Un débat sur les investissements dans le secteur maritime entre armateurs, constructeurs et représentants du secteur bancaire à l'occasion des 8e Assises de l'économie maritime et du littoral aurait pu tourner court. Or, le témoignage de Philippe Louis-Dreyfus, président du groupe éponyme français Louis Dreyfus Armateurs (LDA) et vice-président du Bimco, a prouvé qu'il existe des alternatives. Après avoir rappelé les prévisions catastrophistes qu'il avaient faites en 2007, il a déclaré : "Á l'époque, l'argent était trop facile. Aujourd'hui, en revanche, les banques doivent être plus présentes".
Le président de LDA est convaincu que quatre éléments sont indispensables pour investir : "Un projet, de la volonté, de l'argent et du bon sens".

L'exemple de LDR Marine

Il fait part de son expérience de création de la coentreprise LDR Marine, une société fondée en 2011 avec le groupe breton Roullier de Saint-Malo (Île-et-Vilaine).
Il a expliqué les raisons qui l'ont incité à choisir ce partenaire plutôt qu'un autre. "Roullier est une entreprise bien gérée qui voulait devenir armateur. Ce partenariat a permis d'acquérir des vraquiers car les financements sont beaucoup plus chers".
M. Louis-Dreyfus est convaincu que "le shipping, c'est de l'industrie". Il regrette que "ce secteur ne soit pas rattaché au ministère de l'Industrie en France. Ce serait plus logique".
En marge de la création de LDR Marine, l'armateur rappelle qu'il a fait le pari des EMR car "il y a beaucoup à faire dans ce secteur".

"Trouver des produits alternatifs"


Sur le dossier CMA CGM, si aucun représentant de la direction de l'armement n'était présent, Thomas Devedjian, le directeur des investissements du Fonds stratégique d'investissements (FSI), est venu rappeler l'entrée du fonds à hauteur de 150 millions de dollars au capital de l'armateur français. Il a souligné que le FSI était conscient que le maritime est "une activité cyclique, située sur des marchés volatils".
Dans le secteur de la construction navale, Corrado Antonini, le président de Fincantieri, souligne que les carnets de commande ont baissé de 70 %. Il souligne : "Nous essayons de trouver des produits alternatifs pour pallier les pertes d'emploi. Pour nous, l'offshore est un bon créneau de diversification". On sait par ailleurs que le groupe est en pourparlers avec STX pour le site de Saint-Nazaire.
Pour sa part, Christèle Gauthier, responsable des financements pour le shipping en Europe de l'Ouest chez BNP Paribas, a justifié le manque de présence de la profession en soulignant la difficulté de financer un secteur où "l'offre de transport reste toujours surcapacitaire". "La demande reste insuffisante pour absorber le surplus de navires".

Vincent Calabrèse

Lundi 26 Novembre 2012



Lu 702 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse