Les hydrocarbures compensent le repli du conteneur pour le port de Rotterdam


Le port de Rotterdam a achevé l'année 2015 sur un trafic de 466,4 millions de tonnes. Une activité en hausse de 4,9 % par rapport à 2014 que les portuaires néerlandais attribuent à la progression des hydrocarbures et notamment du pétrole brut. En revanche, le conteneur est en recul.


© Éric Bakker
© Éric Bakker
Quelques jours après le mouvement de grève qui a affecté son terminal de Maasvalkte 2, le port de Rotterdam a enfin présenté ses résultats annuels. À 466,4 millions de tonnes, le premier port européen a enregistré une activité en hausse de 4,9 % par rapport à 2014. Le PDG de l'autorité portuaire néerlandaise, Allard Castelein, estime que le faible prix du pétrole a permis aux raffineries d'améliorer leur rentabilité et de pouvoir traiter davantage de volumes.
Rotterdam a d'ailleurs expédié davantage de fuel vers l'Extrême-Orient. Il a donc enregistré en 2015 une hausse de 8 % de son pétrole brut et une croissance de 18 % de ses produits raffinés.
Selon Allard Castelein, bien que le port néerlandais doive sa progression annuelle aux hydrocarbures, 2015 est pour lui "une année de transition".

"2015, une année de transition"


Dans la filière hydrocarbures, l'année 2015 s'est donc achevée sur 103,1 millions de tonnes de pétrole brut et sur 88,5 millions de produits raffinés. Rotterdam a également enregistré une croissance somme toute substantielle de fuel, de gasoil et de diesel. Quant au GNL, il a progressé de 91,3 %. Un fort pourcentage qui n'a pas suffi à faire bondir ce trafic qui reste modeste. Il n'a en effet atteint que 2,3 millions de tonnes. Explications : les prix de ce produit en Extrême-Orient ont plongé et sont aujourd'hui comparables à ceux pratiqués en Europe.
Les autres vracs liquides ont enregistré un repli de 0,5 %, à 30,8 millions de tonnes. Selon la direction de l'établissement portuaire, le trafic des produits chimiques a baissé tandis que les tonnages d'huile de palme et de biodiesel ont progressé.
Au total, à 224,6 millions de tonnes, les vracs liquides (qui représentent 48 % du trafic global du port) ont enregistré une croissance de 10,9 % par rapport à 2014.
Du côté des vracs solides, à 33,9 millions de tonnes, le trafic de minerais et de ferraille a marqué en 2015 un repli de 0,6 %. La demande d'acier aurait pu progresser plus qu'elle ne l'a fait mais elle subit l'impact des importations chinoises. Dans cette même filière, à 30,7 millions de tonnes, le charbon a enregistré une croissance de 1 %. Au total, les vracs solides ont reculé de 1 %, à 87,73 millions de tonnes.

Le conteneur baisse de 0,5 %

Filière stratégique de nombreux ports et suscitant l'attention des communautés portuaires car générant de la valeur ajoutée, le conteneur, à 12,2 millions d'EVP, a baissé de 0,5 %. Il a représenté 126,2 millions de tonnes (- 1,1 %).
La direction du port précise que le premier semestre s'est achevé sur une activité de 6,2 millions d'EVP, soit 200.000 de plus que le second semestre.
L'Extrême-Orient a représenté une hausse de volume de 2 % par rapport à 2014 pour le port néerlandais. En revanche, les échanges conteneurisés avec l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud ont chuté. En matière de transport intra-européen, les échanges avec l'Espagne et la Grande-Bretagne ont augmenté.
La bonne tenue de l'économie britannique semble avoir joué un rôle favorable vis-à-vis du ro-ro en mer du Nord, indique le port néerlandais.
Facteur déterminant ayant permis au trafic ro-ro de progresser de 10,1 % à 22 millions de tonnes au cours de l'année, les mouvements de grèves dont a souffert le port de Calais, les problèmes de réfugiés et les pannes survenues dans le tunnel sous la Manche, indique le port néerlandais. Les autres marchandises diverses ont baissé de 5,5 % pour s'établir à 5,7 millions de tonnes. Principale raison invoquée, l'arrivée de portiques en 2014.
Les marchandises diverses ont au total représenté en 2015 un trafic de 27,7 millions de tonnes.

Vincent Calabrèse

Vendredi 15 Janvier 2016



Lu 613 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse