Les industriels de l'éolien dénoncent les lenteurs françaises


Deuxième gisement éolien d'Europe avec ses plaines, ses collines et ses côtes ventées, la France reste empêtrée dans des réglementations tatillonnes et des recours abusifs contre les éoliennes.


© Enerzine
© Enerzine
Les industriels de l'éolien, réunis mardi en colloque à Dijon, ont dénoncé les lenteurs françaises. "On ne tiendra pas le rythme du Grenelle", du fait notamment d'un "empilement des procédures" et de la multiplication des recours qui l'accompagne, a prévenu Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables (SER). "Entre le moment où on identifie un site et où on peut faire tourner les éoliennes, il se passe en moyenne huit ans, soit deux fois plus que la moyenne européenne", a-t-il souligné.


 
Seulement 2 % en France

 
Aujourd'hui, l'éolien fournit à l'Allemagne plus de 10 % de son énergie, plus de 20 % au Danemark, et seulement un peu plus de 2 % à la France. Et pourtant, note Jean-Marc Armitano, PDG de la firme Eole-Res, "à la différence de l'Allemagne, la France bénéficie de régimes de vents décorellés, qui ne baissent pas en même temps partout". Partie très en retard, la France n'a pas de fabricants d'éoliennes. "Il faudrait réunir toute la filière, on a la compétence", remarque Jean-Philippe Roudil, délégué général du SER.
En Bourgogne, où l'éolien est encore peu développé, on met les bouchées doubles avec un fort appui des élus locaux, sensibles notamment aux créations d'emplois. Depuis 2009, le parc de Saint-Seine-l'Abbaye et ses vingt-cinq éoliennes, d'une puissance totale de 50 mégawatts (MW), alimentent plus de 48.000 personnes en électricité. Non loin de là, EDPR, une société portugaise, met en place deux parcs de six éoliennes d'une puissance d'1,8 MW chacune. Une grue monte des pales de 49 m, des pales de plus en plus grandes et hautes, pour attraper des vents plus forts et produire plus d'électricité. Elles devraient répondre bientôt aux besoins de 22.000 personnes.
Jean-Louis Bal rappelle, citant un sondage, que 70 % des Français acceptent des éoliennes à moins de 10 km de chez eux. Le gouvernement justifie les procédures par la nécessité d'éviter le mitage du territoire et de prévenir les atteintes aux paysages, au patrimoine et à la qualité de vie des riverains.


Christine Courcol

Mardi 18 Octobre 2011


Tags : éolien



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse