Les infrastructures allemandes en mal d'investissements


Routes défoncées et ponts qui s'écroulent : contrairement à des idées reçues, l'Allemagne, première économie européenne, souffre d'infrastructures souvent en mauvais état par manque d'investissements, un enjeu-clé de l'élection du 22 septembre.


Les infrastructures allemandes en mal d'investissements
Le principal rival d'Angela Merkel dans la course à la chancellerie, le social-démocrate Peer Steinbrück, est prêt à mettre 80 milliards d'euros par an sur la table pour notamment investir massivement dans les infrastructures. La chancelière conservatrice prône un programme moins dépensier pour ne pas mettre en péril l'équilibre des finances publiques. Pourtant même dans son camp, des personnalités tirent la sonnette d'alarme. Le ministre des Transports, Peter Ramsauer, déplorait récemment que ses homologues étrangers qualifient l'état des routes allemandes de "un-German" (non-allemandes), autrement dit pas dignes de la première puissance européenne. "Quand ponts et routes sont de plus en plus endommagés, alors cela devient un désavantage compétitif pour l'Allemagne", argue le conservateur Armin Laschet.

Lignes ferroviaires et canaux surchargés

Ce responsable de la CDU, le parti d'Angela Merkel, sait de quoi il parle : dans son Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le plus peuplé d'Allemagne, 49 ponts doivent être démolis pour cause de dégradation avancée. Cet État fédéral compte à lui seul un quart des embouteillages du pays dans lesquels les Allemands ont passé l'an dernier 230.000 heures. Lignes ferroviaires et canaux sont tout aussi surchargés. "Nous mettons en péril l'avenir de l'Allemagne", prévenait récemment le directeur du DIW, Marcel Fratzscher. Selon cet institut de recherche indépendant, l'Allemagne souffre d'un manque d'investissement de 75 milliards d'euros par an, notamment dans les infrastructures. Le pays a beau bénéficier d'un réseau de transports très dense et d'infrastructures de qualité, il a nettement relâché ses efforts d'investissement après le coup de collier donné au moment de la Réunification, et cela se ressent. Pour les seuls transports, les ministres régionaux estiment le besoin de financement supplémentaire à plus de 7 milliards d'euros par an.

"49 ponts doivent être démolis en Rhénanie-du-Nord"


Le SPD veut augmenter les impôts des plus nantis pour financer son projet d'investissements massifs. Le programme électoral des conservateurs insiste lui aussi sur l'importance d'investir, et prévoit 25 milliards d'euros rien que pour les routes sur quatre ans. Ce qui ne représente toutefois que 5 milliards d'euros de plus que ce qui est déjà prévu à moyen terme. Mais les communes, à qui incomberaient certains des investissements nécessaires, rognent justement sur ces dépenses. Dans une situation budgétaire critique, beaucoup d'entre elles préfèrent ne pas investir car c'est "la manière la plus simple de faire des économies", commente Manfred Morgenstern, co-auteur d'une étude récente de Ernst & Young sur le sujet. "Personne ne s'en plaint, et ce n'est que cinq ou dix ans plus tard, quand les routes se délabrent, qu'on en ressent les conséquences".

Mathilde Richter

Vendredi 13 Septembre 2013



Lu 240 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse