Les loueurs d'avions premiers clients des constructeurs


Les loueurs d'avions ont passé près de la moitié des commandes annoncées du salon du Bourget 2013, les compagnies prisant leurs services, moins risqués, pour accroître et moderniser leur flotte.


© Airbus
© Airbus
De salon en salon, Gecas, ILFC et autres ALC multiplient les achats d'avions, en majorité les derniers-nés, très recherchés par les transporteurs soucieux de réduire leurs coûts d'exploitation mais souvent trop chers pour qu'ils les achètent eux-mêmes. Alain Guillot, responsable France du pôle aéronautique et défense chez AlixPartners, estime que près de la moitié du carnet de commandes d'Airbus et Boeing est le fait de ces loueurs et que le phénomène s'amplifie : "Entre 2007 et 2012, la part des avions appartenant à ces sociétés s'est accrue de 20 %. Les avions en location représentaient 35 % de la flotte mondiale en service en 2012".
Chez Airbus, on évalue plutôt cette part "entre 28 et 30 %". Mais, "il est vrai, reconnaît-on, qu'elle a augmenté ces dernières années". Ce que confirme ATR, filiale commune d'EADS et Finmeccanica : "Près d'un ATR sur quatre a été vendu à ces sociétés entre 2010 et aujourd'hui".

Minimiser les risques

Les loueurs permettent aux compagnies de "minimiser les risques liés aux prises de commande et à la détention des avions", explique Alain Guillot. Dans le cas de l'A380, facturé 403,9 millions de dollars pièce, les compagnies peuvent ainsi tester l'appareil et s'assurer que sa capacité est bien adaptée à leurs besoins, ajoute Christophe Ménard, analyste chez Cheuvreux.
Les loueurs se concentrent donc désormais sur les gros porteurs. Selon Nick Cunningham, expert du transport aérien chez Partners, si les compagnies des pays émergents, disposent d'un bon accès au financement à des taux d'intérêt bas, ce n'est pas le cas des compagnies traditionnelles, incapables de lever des capitaux pour acheter des avions ou ayant besoin de flexibilité dans leur flotte. Elle sont devenues les cibles des loueurs qui, dans ce contexte, exercent une certaine pression sur les constructeurs. Car ils peuvent, par un effet de volume, obtenir des meilleurs prix et sécuriser des dates de livraison. Aujourd'hui, deux d'entre elles, Gecas et ILFC, détiennent près des deux tiers du marché de la location, avec respectivement 1.700 et 1.000 avions. Mais la concurrence s'intensifie.

Delphine Touitou

Vendredi 28 Juin 2013



Lu 100 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 14:36 Bombardier livre son premier CS300 à Air Baltic €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse