Les marchés ne croient pas au pire dans le détroit d'Ormuz


Les tensions autour du détroit d'Ormuz ravivent la nervosité des marchés pétroliers. Mais les analystes jugent peu probable le scénario catastrophe d'un blocage du détroit par l'Iran.


© Franck ANDRÉ
© Franck ANDRÉ
Par le détroit d'Ormuz, transitent l'équivalent d'environ 17 millions de barils de pétrole brut par jour, en provenance des pays du Golfe, d'Irak et d'Iran. Ce sont donc 35 % du trafic pétrolier maritime et près de 20 % de la production mondiale qui empruntent ce couloir d'une cinquantaine de kilomètres. "N'importe quelle perturbation sur ce passage clef aura des répercussions majeures sur les marchés pétroliers dans le monde, et cela ferait bondir les prix", selon Helen Hunton, analyste de Standard Chartered. "Les transports alternatifs par oléoducs existent, mais ils ne sont pas suffisants pour compenser le volume de pétrole bloqué par une fermeture du détroit. De plus, les oléoducs renchériraient nettement les coûts d'acheminements et entraîneraient des retards de livraison", d'après elle. Ainsi, les Émirats arabes unis ont annoncé qu'un oléoduc contournant le détroit d'Ormuz sera opérationnel d'ici juin, mais sa capacité sera limitée à 1,5 million de barils par jour (mbj).

L'Iran n'est pas pris au sérieux

"En cas de fermeture, le trafic serait probablement rétabli (par les Américains) en un mois, et l'impact sur l'offre mondiale resterait donc limité, les barils manquants étant simplement retardés et non perdus. Mais les prix pourraient toutefois s'envoler de façon incontrôlable" face à l'affolement des opérateurs, observe le cabinet viennois JBC Energy. Cependant, même si les prix du baril ont grimpé de 5 dollars depuis début janvier à Londres, ils ne confirment pas leur hausse malgré cette menace. Car "les marchés se rallient à l'idée qu'un blocage du détroit reste improbable, étant donné les conséquences économiques et géopolitiques pour l'Iran lui-même", estime Helen Hunton. Donc pas de flambée du pétrole attendue en provenance d'Ormuz.

Julien Girault

Mardi 10 Janvier 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse