Les navires de SeaFrance ne repartiront pas


La Cour d'appel de Paris a rejeté le 23 décembre la requête du syndicat CFDT Maritime Nord qui réclamait la reprise du trafic des ferries de la compagnie SeaFrance, maintenus à quai depuis six semaines sur décision de la direction.


© SEAFRANCE
© SEAFRANCE
La requête de la CFDT de SeaFrance pour faire repartir les navires a été rejetée le 23 décembre. Les motivations de la décision n'ont pu être précisées. Néanmoins, selon Me Philippe Brun, avocat de la CFDT à l'origine de cette action en justice, la Cour a estimé qu'il n'y avait pas lieu à référé.

Une bataille symbolique

"Ça ne veut pas dire que nous avons tort, mais que notre problématique ne peut pas être tranchée dans le cadre d'une procédure de référé", qui est une procédure d'urgence, a indiqué l'avocat. "On a perdu une bataille qui n'est pas une bataille principale, mais périphérique, symbolique", a-t-il déclaré. "On prend acte de la décision de justice, on la regrette", a déclaré l'avocat, qui voulait faire cesser une "atteinte à la liberté du travail", sous astreinte d'un million d'euros par jour. "Toutes nos énergies vont être concentrées sur une seule chose : faire en sorte que l’État finisse par assurer le financement du projet déposé devant le tribunal de commerce de Paris", de coopérative, a dit Me Brun.
La compagnie transmanche SeaFrance, filiale lourdement déficitaire de la SNCF et qui emploie 880 personnes en CDI à Calais, a été placée en liquidation judiciaire le 16 novembre, avec poursuite de l'activité jusqu'au 28 janvier 2012. Le tribunal de commerce doit examiner le 3 janvier le projet de Scop (Société coopérative et participative), seule offre de reprise qui a été déposée, mais qui n'est à ce jour pas financée. La direction avait décidé d'interrompre le trafic le 15 novembre invoquant des raisons de sécurité alors que certains syndicalistes auraient menacé de couler des navires. La décision avait été reconduite par les administrateurs après le placement en liquidation de l'entreprise. En première instance, le tribunal des référés de Paris s'était déclaré incompétent au profit du tribunal de commerce.

.

Lundi 26 Décembre 2011





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse