Les nouveaux contours de la DSP corse privilégient Marseille


Le projet de la nouvelle délégation de service public (DSP) adopté par l'Assemblée de Corse concernant la continuité territoriale privilégie le port de Marseille au détriment de Toulon et est ramené à dix ans.


© FRANCK ANDRÉ
© FRANCK ANDRÉ
L'Assemblée de Corse a adopté vendredi 5 octobre un projet de délégation de service public (DSP) maritime pour la période 2014-2023 prévoyant des liaisons entre l'île et le port de Marseille uniquement et opérées avec des cargos mixtes.
Ce projet, préparé par le Conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Corse, écarte notamment de la DSP le port varois de Toulon, actuellement desservi par la compagnie privée Corsica Ferries et où souhaitait pouvoir opérer la Société nationale maritime Corse Méditerranée (SNCM), armateur délégataire.
La SNCM, qui possède actuellement plusieurs car-ferries, prévoit le renouvellement de sa flotte dans les prochaines années pour ne plus faire naviguer que des cargos mixtes.
La durée de la DSP a été écourtée de deux ans, puisqu'elle est ramenée à dix ans, contre douze prévu à l'origine. Le projet, dont le texte initial profondément remanié avait fait l'objet d'une cinquantaine d'amendements présentés par tous les groupes de l'Assemblée, prévoit aussi l'attribution de subventions à la compagnie délégataire pour augmenter le volume du fret dans le cadre de la DSP et d'en abaisser les tarifs.

Plus d'aide en haute saison pour la SNCM

En revanche, la SNCM ne pourra plus bénéficier d'aides dites de service complémentaire afin de mettre en œuvre un plus grand nombre de navires durant les périodes de pointe, notamment l'été.
Un service garanti prévu par le projet pour assurer un service minimum en cas de conflit social, auquel sont opposés les syndicats, a aussi été écarté au profit d'un "service social et solidaire" évitant l'absence totale de trafic en cas de grève.

"Toulon est écarté"


À la direction de la SNCM, on dit se "mobiliser désormais pour bâtir la meilleure des propositions dans l’intérêt de la Corse en parallèle d’un dialogue direct avec la collectivité territoriale". On ajoute que Veolia, l’actionnaire principal de la compagnie, "a également pris acte des décisions de l’Assemblée de Corse".
"Le projet stratégique de (l'armateur), comprenant notamment la nécessité de se transformer, la volonté de renouveler la flotte ou encore le choix d’être présent à Toulon n’est pas, à ce stade, remis en cause", souligne la compagnie.
Du côté de Corsica Ferries et de son directeur général, Pierre Mattei, le vote de l’Assemblée de Corse du 5 octobre sur la prochaine délégation de DSP l'incite à déclarer : "Pour notre compagnie, le plus important a été de voir disparaître la menace d'une DSP à Toulon. Le ministre délégué aux transports lui-même, au travers d'une étude juridique poussée, a confirmé qu'une DSP ne pouvait se justifier qu'en cas de carence d'offre ou d'initiative privée, ce qui n'est objectivement pas le cas au départ de Toulon. Nous sommes donc satisfaits que quasiment plus personne ne le conteste désormais".
Et d'ajouter : "Pour le reste, la plupart des décisions prises par l’Assemblée de Corse découlent soit du respect d'une réglementation qui est là pour protéger les îles et notamment la Corse ainsi que les clients de certains abus, soit de choix politiques d'une assemblée qui a exercé légitimement son pouvoir."
À l'Assemblée de Corse, les débats ont également porté sur l'éventuelle création d'une compagnie maritime régionale, comme cela existe déjà dans le transport aérien.

V. J. C. avec AFP

Lundi 8 Octobre 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse