Les pays exportateurs de gaz cherchent une voix commune


Réunis à Moscou, les principaux pays exportateurs de gaz ont affirmé leur attachement à des prix fixés par des contrats à long terme et liés aux cours du pétrole sur un marché en plein bouleversement.


© Qatargaz
© Qatargaz
Dans leur déclaration finale du deuxième sommet du Forum des pays exportateurs de gaz, les États membres de cette organisation, qui représentent plus de 60 % des réserves mondiales, affirment leur "détermination à soutenir des prix du gaz indexés sur le pétrole et les produits pétroliers." Ce, "afin d'assurer des prix justes et un développement stable des ressources en gaz naturel". Ils insistent en outre sur "le rôle fondamental des contrats d'approvisionnement à long terme pour financer les projets gaziers de grande échelle (...) et pour fournir des solutions acceptables pour sécuriser l'offre et la demande".
La rencontre réunissait les treize pays membres et quatre pays observateurs du Forum des pays exportateurs de gaz. Les présidents iranien Mahmoud Ahmadinejad, vénézuélien Nicolas Maduro, bolivien Evo Morales, ainsi que le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki y ont notamment participé. Ce sommet intervient à un moment où le marché du gaz est bouleversé par la révolution du gaz de schiste en Amérique du Nord et le développement du marché du gaz naturel liquéfié (GNL).

Charge contre l'UE

Cette nouvelle offre pousse les pays consommateurs, en premier lieu en Europe, à contester les contrats à long terme indexés sur les cours du pétrole traditionnellement conclus avec les pays exportateurs. "les contrats à long terme permettent d'équilibrer les risques entre les vendeurs et les acheteurs et donc de créer les conditions de nature à attirer les investissements massifs et la technologie nécessaires à l'exploitation des nouveaux gisements", a plaidé le chef de l'État russe. Vladimir Poutine s'est également livré à une charge contre les projets de l'UE d'accroître la concurrence pour l'exploitation des gazoducs, bête noire récurrente de Moscou qui fournit plus du quart du gaz consommé en Europe. Il a qualifié ces mesures de "discriminatoires" et mis en garde contre les conséquences d'actions qui pourraient limiter les investissements dans ces projets qui se chiffrent en milliards d'euros.

AFP

Mardi 2 Juillet 2013



Lu 60 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse