Les pilotes d'Air France approuvent l'accord sur les gains de productivité


Le projet d'accord sur l'organisation du travail et les rémunérations des pilotes d'Air France sera bien suivi. Il doit permettre un gain de productivité de l'ordre de 20 %.


© Air France
© Air France
La signature du syndicat des pilotes d'Air France SNPL, suffisamment représentatif, valide le lancement du plan d'économies de la compagnie sur leurs postes. Après un avis favorable de son organe de direction, le SNPL avait soumis à ses adhérents le nouvel accord d'entreprise. Les pilotes ont approuvé l'accord par referendum, à hauteur de 67 %.
Le PDG d'Air France Alexandre de Juniac s'est félicité de ce vote, dont le "résultat sans ambiguïté témoigne de l'esprit de responsabilité des pilotes de la compagnie et de leurs représentants". Pour lui, "cette validation constitue une base très solide pour remettre Air France sur la voie du développement". En vertu de cet accord, "les pilotes acceptent de travailler plus pour des salaires équivalents ou légèrement supérieurs", résume le président du SNPL Air France, Jean-Louis Barber, mais en contrepartie, "ils obtiennent l'engagement de la direction qu'il n'y aura pas de licenciement et que le périmètre de la compagnie sera conservé". Les mesures des pilotes sont toutefois "corrélées à ce qui sera mis en œuvre sur l'ensemble du périmètre de l'entreprise" avec les autres catégories de personnel et dans le volet industriel, souligne le représentant syndical.

Pas accepté par toutes les catégories

Air France-KLM est engagé dans ce plan, qui doit permettre de réaliser en trois ans 2 milliards d'euros d'économies, en partie grâce à une efficacité économique supplémentaire de 20 %.
Au niveau des effectifs, la compagnie a annoncé vouloir supprimer 5.122 postes d'ici fin 2013, dont 1.712 via des départs naturels (retraites, etc.). Pour les 3.410 autres postes, elle va proposer des solutions en fonction des catégories de personnel : plan de départs volontaires pour le personnel au sol, primes conséquentes pour les pilotes acceptant d'aller chez Transavia.
Les pilotes étaient les derniers à s'exprimer sur cet accord d'entreprise. Le projet d'accord des hôtesses et stewards a été rejeté et celui régissant l'activité des personnels au sol a été validé. Air France KLM a creusé sa perte nette au deuxième trimestre (895 millions d'euros contre 197 millions), sa perte d'exploitation s'élève à 66 millions contre 145 millions au deuxième trimestre de 2011.

AFP

Vendredi 17 Août 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse