Les ports européens aux prises avec la crise


Début 2011, l'année devait confirmer une reprise de l’économie mondiale. Mais les problèmes se sont succédé et sont venus dégrader la situation. Les catastrophes au Japon, la crise des dettes souveraines et le Printemps arabe ont eu tour à tour des incidences sur l’économie maritime. Le Vieux Continent est très perturbé et la crise le rattrape à nouveau...


Le nombre de voitures immatriculées en Europe a encore décliné en 2011 (- 1,4 %), avec notamment des fortes chutes en Italie et en Espagne. La baisse de la demande européenne de pétrole continue. Certes, la sidérurgie a produit plus qu’en 2010 (+ 2,6 %). Mais la dernière partie de l’année a montré un ralentissement. Le bilan portuaire européen doit donc être analysé avec ces éléments de l’économie continentale en plein doute. Au Benelux, la croissance de Flessingue (+ 6 %) et Anvers (+ 4,6 %) est bonne. Rotterdam et Gand sont stables alors que Zeebruges (- 4,5 %) et Le Havre (- 4 %) sont à la baisse.
En Espagne, Algésiras (+ 12 %) profite de la conjoncture marocaine, Barcelone est stable (+ 0,4 %) et Valence enregistre une croissance convenable (+ 2,7 %). En Italie, c'est Gênes qui recule légèrement (- 1,6 %), moins fortement que Venise (- 13 %) alors que Tarente progresse beaucoup (+ 17 %) grâce à la sidérurgie. Dans ce contexte, Marseille peut se féliciter de sa croissance de 3 %.

Les conteneurs de retour

Au chapitre du transport conteneurisé, la croissance globale des flux européens à l'importation exprimés en conteneurs pleins s'élève en 2011 à 5,1 %. Pour les flux en provenance d’Extrême-Orient, elle se chiffre à 3,6 %, succédant à une année 2010 de très forte reprise (+ 20 %). Les exportations de conteneurs pleins ont, de leur côté, affiché une bonne progression (+ 8,6 %). Le bilan des principaux ports à conteneurs est, lui, très variable, mais la croissance à deux chiffres de 2010 n'est qu'un souvenir, sauf en Allemagne...
La reprise est nette avec à Hambourg (+ 12 % avec 9 millions d'EVP) et exceptionnelle à Bremerhaven où les 21 % de croissance (à 5,9 millions d'EVP) font suite à la hausse modeste de 6 % enregistrée en 2010. Ces chiffres sont à mettre en rapport avec la croissance de Saint-Pétersbourg (+ 23 %) et le record de conteneurs ferroviaires à Hambourg (2 millions d'EVP) et signent la reprise à l'Est.

Au Benelux, la croissance de 2011 est loin des performances de reprise de 2010. Avec 8,6 millions d'EVP, Anvers a progressé seulement de 2 %, Rotterdam de 6 % avec 11,9 millions d'EVP. Zeebruges a connu un recul de 11 % à 2,2 millions d'EVP. Les chiffres modestes de cette partie du "range" Nord permettent d'atténuer le recul de 6 % du Havre (2,2 millions) plombé par la chute du transbordement (- 28 %).
En Espagne, Barcelone affiche une progression de 4 % (à 2 millions d'EVP), supérieure à Valence avec 2 % (à 4,3 millions d'EVP) alors qu'Algésiras profite du mouvement social durant l'année de Tanger-Med et du départ de Maersk de Gioia Tauro. Le port andalou effectue un bond de 23 % (à 3,5 millions d'EVP) et son voisin de Malaga un saut de 44 % (à 0,4 million d'EVP).
Parallèlement, les chiffres des ports ligures terminent bien l'année : Gênes progresse de 4,5 % (à 1,8 million d'EVP) et La Spézia de 3 % (à 1,32 million d'EVP). En Adriatique, la croissance est nette à Venise (+ 16 %) et surtout à Trieste (+ 40 %). Dans le Sud, Gioia Tauro a perdu 20 % de son activité, mais l'arrivée plus importante de MSC devrait réduire ce phénomène en 2012 alors que Tarente affiche une hausse de 4 %. La baisse de Marseille de 1 % (à 0,944 million) laisse toujours le port français en décalage avec ses voisins.
Pour les véhicules, les ports spécialisés ont vu leur performance croître alors même que le marché européen est terne, mais les exportations sont bonnes. Ainsi Bremerhaven augmenté de 30 %, Zeebruges de 11 %, Anvers de 15 %, Amsterdam de 9 %, Le Havre de 8 % et Barcelone de 14 %.

Des activités industrielles variables

Le recul de la consommation pétrolière européenne a un impact dans les activités portuaires. Rotterdam affiche effectivement un repli de 8 % pour les importations de brut et de 6,2 % pour les échanges de produits raffinés. Le brut recule aussi à Anvers de 3,5 % et au Havre de 2 %. Marseille croît de 2 % grâce à la demande étrangère (SPSE) mais l'approvisionnement des raffineries françaises recule de 1 %.
En Espagne, les vracs liquides sont en recul à Valence, Barcelone, Tarragone, Bilbao et Algésiras. Seul Huelva a progressé. En Italie, Gênes affiche une baisse de 9 % sur ces trafics alors qu’à Venise le pétrole brut a reculé de 18 % et que les raffinés ont un peu inversé la tendance en augmentant de 9 %.
Les trafics minéraliers liés à la sidérurgie sont partout en recul. Cette diminution se situe entre 20 et 24 % pour l'import de fer à Tarente, Gand, Gênes et Marseille. La baisse s'élève à 13 % à Anvers, 5 % à Rotterdam et à Gijon et 2 % à Dunkerque.
Quant au charbon, la tendance a été un peu différente avec l'hiver rude dans le nord de l'Europe 2011 ainsi qu'une forte demande allemande. La progression est générale (Dunkerque, Amsterdam, Anvers, Rotterdam). Reste enfin la performance des trafics agricoles à l'import qui progressent à Rotterdam et Gand alors que les céréales d'exportation ont augmenté à Marseille et Dunkerque comme en Italie du Nord. Seul Rouen recule à cause d'un marché russe devenu exportateur l'année dernière.

Paul Tourret

Vendredi 27 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 31 Janvier 2012 - 12:16 Sète poursuit sa route

Lundi 30 Janvier 2012 - 16:19 Moins de pétrole au GPMB


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse