Les ports tirés par l'éolien


Tiré par l'appel d'offres géant sur la côte Ouest, le secteur éolien en France prévoit usines et milliers d'emplois directs sur le littoral, dans une filière hexagonale de 8.000 employés encore dégarnie face aux bataillons allemands, danois ou espagnols.


Les ports tirés par l'éolien
De Saint-Nazaire au Havre en passant par Saint-Brieuc et Cherbourg, les ports historiques de l'industrie française - souvent en difficulté économique - ont été retenus par les fabricants Alstom, Areva et Siemens pour des sites de fabrication et d'assemblage.

Alstom et Areva sur les rangs

Alstom, qui n'a plus ouvert d'usine en France depuis vingt ans, en promet quatre (deux de pales et de mâts à Cherbourg et deux de générateurs et de nacelles à Saint-Nazaire), à la condition de remporter avec son allié EDF au moins trois des cinq fermes d'éoliennes en mer qui seront attribuées en avril. "On vise aussi la deuxième phase de l'appel d'offres, la troisième s'il y en a une, mais aussi les gros marchés au Royaume-Uni et en Allemagne", deux à trois fois plus gros qu'en France, assure Jérôme Pécresse, qui dirige la nouvelle division énergies renouvelables d'Alstom.
À la clé : 1.000 emplois directs et 4.000 indirects, plus un centre d'ingénierie de 200 personnes près de Nantes. S'y ajoutent 2.000 emplois temporaires sur les chantiers en mer et 400 de maintenance dans d'autres petits ports de la côte Ouest (Fécamp, Ouistreham, Saint-Quay-Portrieux...), soit 7.500 au total, selon le consortium mené par EDF et Alstom.
Areva, concurrent direct d'Alstom sur l'appel d'offres via deux alliances avec GDF Suez et l'espagnol Iberdrola, s'est lui engagé à créer entre 700 et 1.000 emplois directs avec des sites de pales et d'assemblage à Cherbourg, plus 3.000 indirects - s'il remporte au moins deux des cinq champs (soit environ 200 éoliennes). Siemens, s'il est retenu au large de Saint-Brieuc en avril, a lui aussi promis une usine.
L'arrivée des grands groupes français dans le paysage est aussi une nouveauté : le seul constructeur basé en France est jusqu'à présent l'orléanais Vergnet (120 employés dans l'éolien) spécialisé dans les petites éoliennes, notamment pour l'Outre-Mer. Le reste de la filière française est composé de sous-traitants, notamment des fabricants de mâts (SIAG et Céole en Bourgogne, SEMA en Bretagne, Baudin-Chateauneuf en région Centre...), une activité peu délocalisable où l'allemand Enercon va lancer une usine en Picardie.

Marc Preel

Lundi 13 Février 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse