Les ports, un poumon économique pour l'Outre-Mer


Les ports constituent le poumon économique des territoires d’Outre-Mer. Mais leur niveau d’activité varie selon les territoires. Leur trafic de marchandises est comparable à celui des ports maritimes métropolitains. Ainsi, avec 1,9 million de tonnes, le trafic conteneur en 2009 de Port Réunion se situe en bonne place. Quant à Fort-de-France et le Port autonome de la Guadeloupe, ils se plaçaient respectivement à la cinquième et sixième place de ce classement en 2010.


© PORT AUTONOME DE NOUVELLE-CALÉDONIE
© PORT AUTONOME DE NOUVELLE-CALÉDONIE
Selon un rapport remis à l'Assemblée nationale par le député Daniel Fidelin (un document qui a servi à préparer la réforme des ports ultramarins), après une chute de trafic en 2009 due à la crise sociale de 2009, l’activité portuaire est repartie à la hausse en 2010, le transport de marchandises étant en augmentation de 9 % par rapport à l'année qui a précédé.
Les exportations, en croissance de 9 %, ont représenté 2,4 millions de tonnes, tandis que les importations ont progressé de 6 %, s'établissant à 8,9 millions de tonnes.
En Martinique, l’activité fret du port de Fort-de-France a connu une hausse de 6 % en 2010 par rapport à 2009, atteignant ainsi un niveau de 2,1 millions de tonnes aux entrées et de 1,1 million de tonnes aux sorties. Le rapport indique que l’année 2010 a rompu donc avec la dynamique des années précédentes, au cours desquelles le port n’avait eu de cesse d’enregistrer une diminution de l’activité du trafic de marchandises. Ce recul est estimé à 2,4 % en 2007, à 1,5 % en 2008, à 2,3 % en 2009.

"La manne du trafic passagers"


Le constat est globalement valable pour l’ensemble des ports concernés, puisque le Port autonome de la Guadeloupe a connu une hausse de 5 % de son activité en 2010 (3,1 millions de tonnes), portée par les entrées de marchandises qui ont représenté 84 % du total. La reprise du trafic maritime en Guadeloupe a été saluée alors que le Port autonome avait enregistré une baisse de son activité de près de 16 % entre 2008 et 2009, notamment du fait de la crise sociale qui a secoué le territoire au premier semestre 2009. Selon le rapport parlementaire, Port Réunion, pour sa part, a renoué en 2010 (avec 4,2 millions de tonnes) avec le niveau d’activité de 2008, après une baisse de 9 % en 2009. Le trafic de passagers est une manne pour les ports d'Outre-Mer. Les ports des Antilles sont les principaux concernés, dans la mesure où la Martinique et la Guadeloupe bénéficient de l’attrait de l’archipel des Caraïbes, qui reste le premier bassin de croisière au niveau mondial. L’activité de croisière a toutefois connu une chute de 6 % en Guadeloupe en 2010. Ceci s’explique notamment par les conséquences de la crise sociale de 2009, qui a eu un impact négatif sur l'attitude des voyageurs. En Martinique, le port de Fort-de-France a quant à lui connu une hausse de 23 % du nombre de passagers de navires de croisière en 2010. Le trafic de passagers demeure néanmoins largement en retrait par rapport aux autres îles des Caraïbes.

Investissements

Pour faire face à la concurrence régionale et rénover les installations, les ports ont lancé des projets de modernisation d’importance. Les Antilles, confrontées à une rude concurrence, entendent, selon le rapporteur, bénéficier à terme de l’élargissement du canal de Panama.
Pour répondre à ces enjeux, le Port autonome de la Guadeloupe a lancé un projet de nouveau terminal de conteneurs. Il s’agit de créer un quai de 350 mètres de long et d’approfondir le chenal d’environ 3,5 mètres. L’augmentation du tirant d’eau permettra d’accueillir des navires transportant 6.500 EVP.
En Martinique, le port de Fort-de-France a lancé un projet d’allongement des quais du terminal de la Pointe des Grives, pour s'adapter aux navires de plus grande taille.
Mais l'auteur du rapport met en garde contre la concurrence des projets. "Il convient au contraire de renforcer la complémentarité de ces territoires, par exemple dans le cadre d’un comité de coordination interportuaire". À La Réunion, un projet d’extension du port Est est en cours de réalisation. Il s’agit, comme en Guadeloupe, d’augmenter le tirant d’eau et de construire un nouveau quai.
En Guyane enfin, les projets mis en œuvre par le port concernent principalement la modernisation des installations existantes et l’élargissement du chenal d’accès au port.

Vincent Calabrèse

Jeudi 24 Mai 2012



Lu 325 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse