Les professionnels de la route opposés à "toute fiscalité supplémentaire"


Le projet de loi de Finances 2017, présenté le 28 septembre dernier, donne la possibilité au Syndicat des transports d'Île-de-France (Stif) de majorer la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) jusqu'à 1,65 centime par litre de gazole et 1,77 centime par litre d'essence, dénoncent TLF et la FNTR.


Les transporteurs routiers estiment contribuer déjà abondamment  au financement des infrastructures © Renault
Les transporteurs routiers estiment contribuer déjà abondamment au financement des infrastructures © Renault
Dans un document commun, les deux associations professionnelles TLF et la FNTR jugent que "l’objectif de majoration du carburant au 1er janvier 2017 serait de financer le déficit de 300 millions d’euros du passe Navigo, mais également les futurs investissements d’infrastructures liés au Grand Paris".
"Ce serait le Stif qui déciderait de cette majoration afin de capter les recettes, prérogative qui n’appartient pourtant qu’à l'État et aux Conseils régionaux !", dénoncent-elles, après avoir remis en mémoire que la TICPE sur le gazole a déjà augmenté de plus de 16 % depuis deux ans.
Et de rappeler qu'un rapport du Sénat préconise de créer une vignette écotaxe pour renflouer les ressources de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf). La profession souligne "la participation, déjà conséquente, des poids-lourds français au financement des infrastructures de transport".

Tout projet de nouvelle taxe doit être abandonné

Un montant qu'elle évalue proche de 5 milliards d’euros par an, dont 2,7 milliards au titre de la TICPE et intégrant la hausse de 4 centimes par litre pour compenser l’écotaxe supprimée en 2014. "Il semble que cela ne soit jamais assez. Il est inacceptable de constater que les élus locaux ou nationaux n’aient qu’une obsession : la taxe !", s'insurgent TLF et la FNTR.
Aux yeux des responsables des deux associations, "Dans un climat de difficultés économiques persistantes et de compétitivité en berne, la FNTR, TLF et Unostra mettent en garde les pouvoirs publics en cas de non respect des engagements pris auprès de la profession concernant la fiscalité sur les carburants". Ils exigent "l’abandon de tout projet de taxe supplémentaire".

Vincent Calabrèse

Lundi 3 Octobre 2016



Lu 312 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse