Les professionnels portuaires niçois en conflit avec le département


Les professionnels, réunis au sein de l’Union maritime, ont boycotté le conseil portuaire pour dénoncer la non-prise en compte de leurs intérêts par le Conseil général des Alpes-maritimes, propriétaire de l’infrastructure.


L'actuel port commercial de Nice sature © MB
L'actuel port commercial de Nice sature © MB
En décembre, les professionnels n’ont pas participé au conseil portuaire. Une position justifiée par l’absence de prise en compte de leurs demandes par le Conseil général des Alpes-maritimes – propriétaire – et la CCI de Nice – concessionnaire de l'infrastructure. Depuis bientôt trois ans, les professionnels portuaires réclament une adaptation des installations pour l’accueil des nouveaux cars ferries pour la Corse ou  des unités de croisière. Il s’agit notamment du réaménagement du quai Infernet pour  accueillir décemment et  à moindre frais deux unités de 200 mètres de long.

Entraves au développement portuaire

Or, depuis cette date la Chambre de commerce et d'industrie a lancé le chantier d’un parking souterrain  pour automobiles de 400 places qui a ponctionné 30 millions d'euros sur le budget portuaire alors que l’arrivée de la ligne 2 du tramway sur l’un des quais va entraver un peu plus l’activité portuaire. Rodolphe Striga, président de l’Union maritime, exige du département et de la CCI une vision claire du destin du port en activité commerciale et de plaisance. Or le contrat de plan État-Région (CPER) 2015-2020 en discussion intégrait le financement des aménagements portuaires. Actuellement le port de Nice atteint son optimum avec 880.000 passagers pour la Corse par pour 1.450 rotations de cars ferries. Le trafic de marchandises plafonne à 173.000 tonnes (exportation de ciment). En l’absence de longueur de quais suffisante, Nice a perdu 75 % de son activité de croisière. Un projet de restructuration dort dans les cartons. Son inscription dans le CPER 2015-2020 lui permettrait de bénéficier de financements de l'État et de la Région. De son côté, le maire de Nice et président de la Métropole Christian Estrosi a déclaré en décembre qu’il n’excluait plus la création d’une nouvelle infrastructure portuaire à proximité de l’aéroport au débouché de l'Opération d'intérêt national (OIN) Éco-Vallée. Un projet toutefois à long terme et au financement incertain. D’ici à sa conclusion, l’activité commerciale du port aura peut-être disparu au profit de la plaisance, rendant caduque cette solution.

Michel Bovas

Lundi 5 Janvier 2015



Lu 386 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse