Les routiers demandent un entretien à Ségolène Royal



Les routiers prévoient une action d’ampleur nationale dès le 15 mars © Michel Durand
Les routiers prévoient une action d’ampleur nationale dès le 15 mars © Michel Durand
Les syndicats du transport routier ont demandé à rencontrer Ségolène Royal pour l'"alerter" sur le conflit les opposant au patronat, avant le début d'un mouvement de grève fixé au 15 mars. Dans une lettre commune adressée à la ministre de l’Écologie, les syndicats représentatifs (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) "sollicitent dans les plus brefs délais" un entretien afin de l'"alerter sur la gravité inquiétante de la situation" des négociations avec le patronat dans le secteur. Entamé en novembre, le cycle de négociations annuelles obligatoires (NAO) dans le transport routier de marchandises (près de 330.000 salariés fin 2013) s'est conclu le 9 février par un échec. Le patronat proposait d'augmenter les grilles salariales de 1 % à 2 % selon les coefficients, là où les syndicats réclament 5 % pour l'ensemble des salariés.
Face à cette impasse, Ségolène Royal avait affirmé que l’État "pourrait aider" à trouver une solution, affirmant qu'"on ne pouvait pas se permettre un conflit routier". Un entretien avec la ministre de l’Écologie pourrait "permettre d’éviter une action unitaire de nos organisations et d’ampleur nationale dès le 15 mars" susceptible "entraîner des conséquences sur l’économie de notre pays", avertissent les syndicats, en dénonçant "des transporteurs qui n'hésitent pas à toucher les aides publiques sans donner de contrepartie" en matière de salaire ou d'emploi. La semaine dernière, les cinq syndicats représentatifs ont annoncé qu'ils engageraient ensemble "des actions de blocages" et une grève à durée indéterminée à partir du dimanche 15 mars au soir, faute d'accord salarial avec le patronat. L'absence d'accord entraîne un nouveau gel des grilles salariales du secteur du transport routier en 2015, pour la troisième année consécutive. Les quatre premiers coefficients se situent à 9,43 euros bruts de l'heure, soit 18 centimes en dessous du Smic. En janvier, une intersyndicale (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) à laquelle ne s'était alors pas joint le syndicat majoritaire CFDT Transports, avait multiplié pendant dix jours des barrages filtrants et des opérations de blocages visant des sites industriels et logistiques.

AFP

Mardi 24 Février 2015



Lu 68 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse