Les syndicats craignent la suppression de 600 postes chez Intermarché Logistique


La filiale logistique d'Intermarché (groupement des Mousquetaires) pourrait supprimer au moins 600 postes et fermer six bases d'ici 2018, selon les syndicats, un chiffre démenti jeudi 16 avril par la direction.


Les Mousquetaires ont lancé en 2012 un vaste plan de transformation logistique © CGT Intermarché
Les Mousquetaires ont lancé en 2012 un vaste plan de transformation logistique © CGT Intermarché
Les syndicats craignent la suppression d'au moins 600 postes chez Intermarché Logistique d'ici 2018. La direction, qui dans un premier temps n'avait pas souhaité réagir, reconnaît que certains sites vont fermer mais ne précise en revanche pas quel sera l'impact exact de la réorganisation des activités logistiques sur l'emploi. Le distributeur précise toutefois que la fermeture de certaines de ses bases donnera lieu à des transferts d'activités sur de nouvelles bases qui regrouperont plusieurs d'entre elles. "La direction précise que tout sera mis en œuvre pour trouver des solutions de revitalisation et maintenir un maximum d'emplois dans les villes concernées par les transferts d'activité".
Les Mousquetaires ont lancé en 2012 un vaste plan de transformation logistique. Le troisième volet de ce plan, présenté jeudi 16 et vendredi 17 avril lors d'un Comité central d'entreprise (CCE), va se solder par au moins 600 nouvelles suppressions nettes de postes, selon les syndicats CGT, FO et CFDT de la filiale logistique ITM LAI, qui se fondent sur des documents officiels transmis avant la réunion. Le nouveau plan "porte sur 600 salariés impactés avec la fermeture de six bases", a indiqué Pascal Petit, délégué syndical central CGT. "Les bases impactées sont Rostrenen (Côtes d'Armor), Saint-Gérand (Morbihan), Levet (Cher), Avermes (Allier), Magny-le-Désert (Orne) et Mellac (Finistère)", a-t-il précisé. Selon Franck Barbato (CFDT), "on est plus sur 848 postes impactés et 241 créations de postes", soit un solde d'environ 600 postes nets. Le responsable CFDT souligne que les postes créés risquent en outre "de ne pas servir aux salariés qui vont être licenciés".
Les syndicats ont du mal à recenser précisément le nombre de postes perdus depuis le début de la réorganisation en 2012, celle-ci se faisant par petites touches, avec notamment la fermeture de la base de Narbonne fin 2014 et celle de Lectoure (Gers) prévue fin 2015. Ils craignent à terme "une casse de 4.000 à 5.000 emplois". "Le problème de ce plan c'est qu'on n'a pas la vision finale, on a bout par bout, on ne peut rien définir à l'avance", avait souligné récemment la CFDT. La CGT estime de son côté qu'entre 2003 et 2013 les effectifs de la logistique Intermarché ont déjà diminué d'environ 1.500 personnes.
Selon les syndicats, les objectifs de la direction sont de regrouper en bases mixtes (frais et sec) les bases qui avaient jusqu'ici des espaces de stockage séparés. Début avril, l'approvisionnement de "plusieurs centaines" de magasins Intermarché avait été perturbé par une grève de salariés de plusieurs bases protestant contre cette réorganisation, selon la CFDT.

Un plan d'ampleur

En 2012, l'entreprise avait annoncé "un plan d'ampleur" de transformation de la logistique prévoyant "des créations de bases et des transferts de bases". Il vise, selon le groupe, à "assurer la pérennité d'une logistique principalement intégrée pour ses enseignes alimentaires" afin d'"assurer la sécurité des approvisionnements de l’ensemble des points de vente et à répondre aux objectifs de développement du Groupement". Ce dernier a réalisé des ventes totales de 40,1 milliards d'euros en 2014 avec notamment une progression de l'alimentaire de 1,7 % (magasins sous enseigne Intermarché).
En France, le groupement possède 1.832 points de ventes sous enseigne Intermarché. Selon son site internet, le groupement compte aujourd'hui 38 bases en France et 8.500 collaborateurs dans la logistique. Les Mousquetaires, qui rassemblent près de 3.000 chefs d'entreprise indépendants, regroupent différentes enseignes de distribution, dont Netto, Bricomarché ou Poivre rouge, employant 146.000 personnes. L'histoire du groupement remonte aux années 70, lorsque 75 distributeurs indépendants s'étaient réunis sous la bannière "EX-Offices de distribution", rapidement rebaptisée Intermarché, avec une signature qui se voulait un signe de son combat pour les prix : Les Mousquetaires de la distribution.

Charlotte Hill

Vendredi 17 Avril 2015



Lu 107 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse