Les syndicats de MoryGlobal valident à l'unanimité le plan social


Les syndicats de MoryGlobal valident le plan de sauvegarde de l'emploi touchant les 2.138 salariés du transporteur de colis, mis en liquidation fin mars.


Les employés de MoryGlobal seront licenciés pour motif économique le 27 avril ©  CFDT Mory Ducros
Les employés de MoryGlobal seront licenciés pour motif économique le 27 avril © CFDT Mory Ducros
Les syndicats de MoryGlobal ont validé à l'unanimité vendredi 17 avril le plan social (PSE). Le comité d'entreprise a rendu un "avis favorable" à l'unanimité, a indiqué son secrétaire, Denis Jean-Baptiste (CFTC). Les cinq syndicats de l'entreprise (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) ont ensuite "tous signé" le document qui prévoit une enveloppe de 25,7 millions d'euros en plus des indemnités légales de licenciement, a précisé Michel Ariba, délégué de Force ouvrière.
Les organisations syndicales exigeaient des mesures d'accompagnement (indemnités, formation, suivi personnalisé, etc.) équivalentes à celles obtenues par leurs anciens collègues de Mory Ducros, dont plus de 2.800 ont été licenciés en 2014. Une enveloppe de 30 millions d'euros réservée aux indemnités supplémentaires de licenciement avait été accordée.
Le plan social validé vendredi 17 avril permet à chaque salarié de percevoir 2.000 euros au titre d'une indemnité baptisée "aide complémentaire pour le retour à l'emploi". S'y s'ajoutent 624,51 euros par année d'ancienneté, dans la limite de vingt-cinq ans. Les indemnités conventionnelles de licenciement s'élèvent pour leur part à "1/5e du salaire mensuel sur les dix premières années" d'ancienneté, auquel s'ajoute "1/15e au-delà" de ce seuil, avait précisé Denis Jean-Baptiste en début de semaine dernière.
Les employés de MoryGlobal seront licenciés pour motif économique le 27 avril. Un comité d'entreprise sera convoqué dans "la seconde quinzaine de mai" pour auditionner les représentants du personnel, "protégés" par leur statut, a fait savoir le secrétaire du CE. Ces derniers seront probablement "licenciés début juillet", une fois que l'inspection du travail aura examiné leur cas personnel, a-t-il ajouté.

Bourse à l'emploi

En plus des indemnités de licenciement prévues, l’État a promis de mettre en œuvre un "dispositif d'accompagnement au retour à l'emploi de haut niveau". Il comprend notamment un suivi personnalisé, une bourse à l'emploi et le versement d'un complément de salaire pour les ex-MoryGlobal ayant retrouvé des emplois moins bien rémunérés.

François Hollande dénonce l'actionnaire qui a "pris la fuite"

François Hollande a pointé dimanche 19 avril la responsabilité de l'actionnaire de MoryGlobal (ex-Mory Ducros), qui a "pris la fuite" selon lui après la mise en liquidation du transporteur fin mars, entraînant le licenciement de près de 2.150 salariés. Le plan social en cours est un des plus lourds de son quinquennat avec celui de Mory Ducros. En 2014, plus de 2.800 personnes avaient été licenciées sur les 5.000 que comptait le numéro deux français du transport de colis. "Les actionnaires ont pris la fuite", a affirmé lors de l'émission "Le Supplément" sur Canal+ le chef de l'État, dont le fils, Thomas Hollande, avocat, défend les intérêts du comité d'entreprise de MoryGlobal. Questionné sur la responsabilité du gouvernement, qui avait favorisé en 2014 la reprise partielle de Mory Ducros par Arcole Industries, l'actionnaire principal, François Hollande a souligné l'effort de l’État pour "permettre" que les salariés de MoryGlobal "aient des indemnités, permettre qu'il y ait des reclassements, que nous puissions leur trouver de l'emploi". Défendant sa politique, François Hollande a par ailleurs mis en avant le projet de loi Macron qui permettra, selon lui, de "créer de l'activité" dans le secteur du transport et de la logistique, "très affecté par la crise". En moins d'un mois, plus de 3.000 suppressions d'emplois ont été annoncées dans le transport routier de marchandises, notamment chez Gefco (ancienne filiale de PSA Peugeot Citroën) et dans la filiale logistique du groupe de distribution Intermarché.

AFP

Lundi 20 Avril 2015



Lu 97 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse