Les syndicats de STX veulent que l’État soit actionnaire majoritaire


Les syndicats du chantier naval STX France réclament dans un courrier adressé au gouvernement mercredi 12 septembre que l’État, actuellement actionnaire à 33,3 %, devienne l'actionnaire majoritaire du chantier pour sauver l'emploi, selon FO.


© STX
© STX
Les syndicats de STX France veulent que l’État soit actionnaire majoritaire. Les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, CGC et CFTC de STX France ont été reçues le 11 juin par Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, mais "depuis cette date, c'est le "silence radio" du côté du gouvernement !", assure le syndicat.
À l'issue de deux réunions qui se sont tenues la semaine dernière, ces syndicats ont donc adressé à M. Montebourg, mais aussi au Premier ministre et au ministre de l’Économie et des Finances, une lettre "pour que l’État prenne toutes ses responsabilités et s'implique totalement pour garantir l'avenir du chantier naval de Saint-Nazaire, y compris en devenant l'actionnaire majoritaire". Ils demandent une rencontre avec les trois ministres "afin de faire le point sur les mesures d'urgence qu'il est de la responsabilité du gouvernement de prendre en tant qu'actionnaire de notre entreprise". FO, syndicat minoritaire, réclame pour sa part une nationalisation du chantier naval.
Après avoir perdu la commande de deux navires en avril 2012 auprès de l'armateur norvégien Viking River Cruises, qui a finalement passé commande au groupe public italien Fincantieri, le carnet de commandes des chantiers ne compte désormais que l'"Europa 2", un paquebot commandé par le groupe allemand Hapag-Lloyd Croisières (livrable au printemps 2013), un autre paquebot pour l'Italien MSC, le "Preziosa" (mars 2013) et deux navires porte-hélicoptères de type BPC pour la Russie (fin 2013 et fin 2014).

2.100 salariés et 4.000 sous-traitants

Le chantier STX France, qui emploie 2.100 personnes et fait travailler actuellement quelque 4.000 sous-traitants, souffre d'une forte sous-charge avec à la clé des mesures de chômage partiel importantes. STX France, dernier grand chantier naval français, est détenu à 66,6 % par STX Europe (filiale du sud-coréen STX Shipbuilding) et à 33,3 % par l’État français. Près de 2.000 personnes avaient manifesté en mai à Saint-Nazaire pour réclamer une intervention des pouvoirs publics en faveur des chantiers navals.

AFP

Jeudi 13 Septembre 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse