Les syndicats unis contre le "démantèlement" des douanes



© Douanes
© Douanes
L'intersyndicale des douaniers (Unsa, CFDT, CGT, Solidaires, FO) a protesté mardi 22 septembre contre le plan stratégique douane (PSD) 2018, qui vise, selon elle, au "démantèlement" de ce service public. Elle a profité de la présentation mardi à Bercy d'un grand plan d'accompagnement des entreprises par les douanes françaises pour faire entendre leurs revendications. "On perd un emploi par jour depuis dix ans", a dénoncé Vincent Thomazo, secrétaire général de l'Unsa-Douanes, devant le ministère de l'Économie, sur fond de quelques fumigènes de couleur pour "enfumer Bercy qui enfume la douane". "Aujourd'hui, le grand mot en douane, c'est la facilitation des entreprises", a dit Vincent Thomazo à propos de la réunion à Bercy de quelque 500 chefs d'entreprises, professionnels du dédouanement, partenaires du commerce extérieur et représentants des missions économiques étrangères en France. Mais cela se fait "au détriment des contrôles", a-t-il souligné. De 22.000 en 1993, les effectifs sont passés à 16.500 aujourd'hui. Un nombre insuffisant, selon l'intersyndicale, pour assurer correctement toutes les missions confiées aux douanes à l'heure de l'explosion "des grands trafics et du terrorisme sur internet", a expliqué Christophe Abadie (CFDT). Le plan stratégique, lancé il y a trois ans, ne donne pas d'objectif chiffré concernant les effectifs mais l'intersyndicale a fait une projection à partir de chiffres annoncés pour la direction interrégionale des douanes de Lille. Selon Vincent Thomazo, le PSD, dont l'idée est une "reconcentration des services", se traduira par "2.500 à 3.000 suppressions d'emploi" à l'horizon 2018 ou 2020 au plus tard. Les douaniers réclament l'arrêt du PSD qui touche "au saint du saint, les missions", selon Pascal Hoffmann (CGT) et dénoncent le fait que la douane soit la "seule administration de protection non prioritaire". "On entend qu'on renforce les contrôles (aux frontières), or ce n'est pas vrai parce qu'il n'y a plus personne pour contrôler les frontières par manque d'effectifs", a poursuivi Christophe Abadie. Quant aux contrôles de marchandises, "on devient une chambre d'enregistrement, avec des contrôles documentaires uniquement", regrette l'Unsa, soulignant que les trafics en tout genre "explosent" (contrefaçons, stupéfiants...). Les douaniers ont déjà manifesté à de nombreuses reprises depuis 2012 pour dénoncer le PSD et faire valoir leur rôle de protection "au quotidien".

AFP

Mercredi 23 Septembre 2015



Lu 235 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse