Les tracés de la LGV Sud-Ouest sont arrêtés


Le comité de pilotage du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest a déterminé les tracés des lignes qui partiront de Bordeaux vers Toulouse et vers l'Espagne.


Le tracé des 410 km de voies des futures lignes à grande vitesse (LGV) reliant Bordeaux à l'Espagne et Bordeaux à Toulouse a été arrêté à l'issue d'une réunion du comité de pilotage (Copil) du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO).
L'approbation du tracé par la ministre des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet, "sans doute avant les échéances" électorales "du printemps prochain", permettra de déclencher les études complémentaires qui débouchera en 2013 sur l'enquête d'utilité publique et le décret de déclaration publique du projet en 2014, a expliqué le préfet d'Aquitaine, Patrick Stéfanini.
Le Comité a notamment formulé ses propositions sur cinq points contestés, dont trois aux Pays basque : à Auvillar (Tarn-et-Garonne), où l'hypothèse d'un franchissement de l'A62 et d'un tunnel a été retenue ; à Agen, où le franchissement de la Garonne sera évité grâce au passage sous un tunnel (dans la mesure où les négociations sur le financement aboutissent) ; au Pays basque, enfin, à Arcangue, Biriatou et Saint-Jean-de-Luz. "C'est une étape majeure", a réagi Martin Malvy, président PS de la Région Midi-Pyrénées, présent lors du Copil, disant sa "satisfaction". "Les deux branches du projet (...) feront progresser de 50 % le nombre de voyageurs dès leurs mises en service, soit 6 millions de voyageurs supplémentaires par an", s'est-il félicité.

Opposition au Pays basque

Les opposants au GPSO, qui comprennent des élus basques, contestent la pertinence d'une nouvelle ligne et plaident pour l'utilisation de celles existantes. Ils dénoncent également le coût du projet (2 milliards d'euros pour la partie basque, pour un gain de temps de 14 minutes, selon leurs estimations).
Les axes Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse sont le prolongement de la LGV Sud-Est Atlantique Tours-Bordeaux, dont le contrat de concession entre RFF et le groupe Vinci a été arrêté le 16 juin et dont la mise en service est prévue en 2017.

AFP

Mercredi 11 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse