Les transitaires du STM sur tous les fronts


La toute prochaine inauguration d'un Poste d'inspection frontalier (Pif) à Marseille donne un autre motif d'encouragement aux adhérents du Syndicat des transitaires de Marseille-Fos (STM) de rester présents sur tous les fronts pour engranger le maximum de trafics. Explications de Richard Arditti...


© VJC
© VJC
Slow steaming, baisse de la parité euro/dollar et diminution du coût du fuel... Selon Richard Arditti, président du Syndicat des transitaires de Marseille-Fos, qui s'exprimait vendredi 8 juin à l'issue de l'assemblée générale annuelle de l'association, la conjoncture est plus favorable aujourd'hui pour les deux bassins du port de Marseille qu'elle ne l'était auparavant.
Si, à ses yeux, les chances pour le port phocéen de capter des parts de marché pour son hinterland sont plus grandes aujourd'hui, de nombreux efforts restent à faire. Selon lui, il faut multiplier les "niches de trafics". Ainsi se dit-il convaincu que le nouveau Pif permettra d'en créer. "Une dizaine de transitaires sont concernés dont deux spécialistes des animaux vivants", a-t-il souligné.

"Créer des navettes ferroviaires"

© VJC
© VJC

Autre solution permettant de faire revenir des flux sur les bassins de Marseille-Fos, les navettes ferroviaires. M. Arditti continue d'en prôner la création. Selon lui, une navette avec la Suisse permettrait de gagner des tonnages supplémentaires. Et de citer l'exemple de Nespresso, dont trois usines de Lausanne ne sont situées qu'à 550 km de Fos. Il est persuadé que l'initiative doit être prise par le secteur public car il redoute que les opérateurs privés hésitent à se lancer dans l'aventure.
En matière d'infrastructures, avec la montée en puissance des volumes conteneurisés qui arrivent à Fos, il juge : "Il va falloir renforcer, à court terme, les sillons ferroviaires car il va falloir évacuer ces trafics".
Richard Arditti observe également que les ports italiens présentent des procédures plus simples que celles en vigueur à Marseille-Fos. Il souhaite donc que le port phocéen se penche sur la question afin de se mettre au diapason.

Des synergies entre le maritime et l'aérien

Le Syndicat des transitaires de Marseille-Fos compte cette année 82 adhérents, soit 90 % de la profession présente sur la place. Selon Richard Arditti, qui précise que ce nombre d'adhérents est composé de 60 % de filiales de grands groupes et 40 % de PME, s'attend dans les années qui viennent à ce que quelques nouvelles entités voient le jour à Mourepiane dans le secteur du conteneur frigorifique.
Parmi les membres du STM, une dizaine d'adhérents sont également présents dans le secteur de la commission de transport aérienne. Une dimension multimodale qui crée, selon le président de l'association professionnelle, "des synergies".

"Créer des navettes ferroviaires"


En matière d'infrastructures, avec la montée en puissance des volumes conteneurisés qui arrivent à Fos, il juge : "Nous allons devoir renforcer, à court terme, les sillons ferroviaires car il va falloir évacuer ces trafics".
Richard Arditti observe également que les ports italiens présentent des procédures plus simples que celles en vigueur à Marseille-Fos. Il souhaite donc que le port phocéen se penche sur la question afin de se mettre au diapason.

Des synergies entre le maritime et l'aérien

Le Syndicat des transitaires de Marseille-Fos compte cette année 82 adhérents, soit 90 % de la profession présente sur la place. Richard Arditti, qui précise que le syndicat est composé de 60 % de filiales de grands groupes et 40 % de PME, s'attend dans les années qui viennent à ce que quelques nouvelles entités voient le jour à Mourepiane dans le secteur du conteneur frigorifique.
Parmi les membres du STM, une dizaine d'adhérents sont également présents dans le secteur de la commission de transport aérienne. Une dimension multimodale qui crée, selon le président de l'association professionnelle, "des synergies".

Vincent Calabrèse

Lundi 11 Juin 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse