Les transporteurs alsaciens en colère contre la taxe transit



Christian Dupuy (OTRE), Michel Chalot (FNTR) et Eugène Schnebelen (TLF) © Christian Robischon
Christian Dupuy (OTRE), Michel Chalot (FNTR) et Eugène Schnebelen (TLF) © Christian Robischon
C’est peu de dire que les transporteurs alsaciens n’apprécient pas le bébé de l’Écotaxe. Ils s’estiment les plus lésés par le nouveau «péage de transit». Au point de générer l’union sacrée entre les fédérations régionales. «Le dispositif est d’autant plus inique que 80 % des trajets alsaciens constituent du transport de proximité, et non du transit. Aucun axe principal d’échanges de marchandises n’échappera à la taxation. Elle couvrira 286 km ce qui fait de l’Alsace, la plus petite région de France, la cinquième la plus taxée. Dans notre région coincée entre Vosges et Forêt-Noire, nous n’avons pas de tracé alternatif. Et quand nos camions sortirons de l’Alsace, ils tomberont inévitablement sur un réseau soumis à ce péage», soulignent Michel Chalot, Eugène Schnebelen et Christian Dupuy, les présidents régionaux respectifs de la FNTR, de TLF et de l'OTRE. Les professionnels ont fait leurs calculs : le nouveau dispositif représentera un surcoût de l’ordre de 6 %. «Et comme la conjoncture est ce qu’elle est, aucun donneur d’ordre n’acceptera sa prise en compte, donc ce sont nos prix qui vont baisser d’autant», prédit Michel Chalot (FNTR). «Il faut s’attendre à une nouvelle arrivée massive de transporteurs étrangers. Veut-on tuer le pavillon français ?», s’interroge-t-­il avec ses homologues ? Le secteur transport-logistique a perdu 800 emplois en deux ans pour passer sous la barre des 20.000 salariés. La taxation atteindra 27,80 euros par habitant selon les calculs des fédérations, soit le troisième montant le plus fort après le Limousin et la Lorraine. Quant à l’impact sur le PIB de la région, il serait proche de 1 %. Face à l’échéance rapprochée du 1er janvier prochain, les transporteurs alsaciens se sentent «piégés». Obtenir un retournement paraît improbable, à moins d’une action spectaculaire «qui n’est pas exclue», glisse Christian Dupuy.

Christian Robischon

Mercredi 10 Septembre 2014



Lu 163 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse