Les transporteurs alsaciens soulagés par l'abandon du péage de transit



Les routiers alsaciens estiment qu'ils auraient payé un lourd tribut avec le péage de transit © Volvo
Les routiers alsaciens estiment qu'ils auraient payé un lourd tribut avec le péage de transit © Volvo
"Un grand soulagement", c’est le sentiment exprimé par les responsables des fédérations professionnelles en Alsace, après le report sine die du péage de transit. Le terme vient spontanément à la bouche de Christian Dupuy, président régional de l’OTRE. Il n’oublie pas les étapes suivantes. "Dans notre région frontalière de l’Allemagne, nous allons maintenant rester vigilants sur les mesures à prendre pour éviter le report du trafic étranger et le dumping social. Il faudra qu’ils soient taxés". La question d’une vignette pour les poids lourds étrangers va donc se poser, aux yeux des transporteurs alsaciens. Dans le même esprit, Christian Dupuy suggère une voie de reconversion pour les portiques : "ils pourraient être utilisés pour contrôler le cabotage", estime-t-il.
Pour le financement des infrastructures alternatifs à la défunte taxe, "la solution ne sera sans doute pas unique", prévoit Michel Chalot, président de la FNTR Alsace. Il invite le gouvernement à "repartir sur des bases saines… et ne pas chercher des réponses à chaud".
"En Alsace, nous avons ressenti une forte mobilisation des professionnels ces dernières semaines", se félicite Michel Chalot. "Chacun avait bien pris conscience que ce péage, qui n’était qu’une porte de sortie de l’Écotaxe, serait particulièrement injuste pour notre région".
FNTR, OTRE et TLF Alsace avaient expliqué de façon précise et pédagogique à leurs adhérents et à l’environnement extérieur en quoi la région aurait payé le prix fort de la mesure. Aucun de ses axes principaux de fret routier n’échappait au péage, alors qu’ils servent avant tout au transport de proximité. Et son montant rapporté à la population aurait été le troisième plus élevé de France après le Limousin et la Lorraine, à 27,80 euros par habitant.

Christian Robischon

Jeudi 16 Octobre 2014



Lu 303 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse