Les transporteurs routiers craignent «une forte contraction des volumes»


Après neuf mois de croissance des volumes, les transporteurs routiers français s’attendent à un retournement d’activité rapide et durable pour les six prochains mois. Selon BP2R, 65 % d'entre eux prévoient une stagnation ou un recul des volumes transportés pour le semestre à venir.


Les transporteurs routiers craignent «une forte contraction des volumes»
«Une très forte majorité de transporteurs craignent un refroidissement important de la machine économique, qui se traduirait immédiatement par une contraction forte des volumes transportés pour les six prochains mois». Les résultats du sondage réalisé par le cabinet BP2R auprès de 172 entreprises françaises de transport routier de marchandises sont à l'image du contexte économique des pays développés : ils sont marqués par la mollesse de la croissance et l'incertitude.
Une très large majorité des transporteurs interrogés s'attendent à un refroidissement économique brutal pour cette fin d’année. Selon le cabinet conseil, «ce recul des volumes a deux conséquences lourdes et immédiates pour les transporteurs : d'une part, 54 % des entreprises interrogées ne prévoient pas ou plus de recrutement de chauffeurs pour les six prochains mois et d'autre part, 68 % des transporteurs ne prévoient aucun nouvel investissement en camions pour la même période.
Pire, parmi les entrepreneurs ayant répondu au sondage, 23 % s’attendent carrément à une décroissance de leur activité.

«Le pavillon français de nouveau dans une zone de fragilité importante»

Du coup, BP2R alerte les différents décideurs du secteur transport et logistique sur «l’impact négatif de ce retournement de tendance». Pour le cabinet conseil, «le pavillon français du transport routier entre à nouveau dans une zone de fragilité importante».
Le coup de frein est d’autant plus brutal qu’il fait irruption après neuf mois d’activité positive pour les transporteurs et une période identique d’investissements. Le sondage montre que la majorité des transporteurs sont globalement satisfaits de l’année en cours. En effet, 69 % d'entre eux estiment encore aujourd’hui que leur entreprise atteindra les objectifs qu’elle s’était fixés en termes de volume d’activités pour cet exercice.
Sur les neuf derniers mois, selon BP2R, «62 % des transporteurs étaient clairement dans le vert en matière de volume d’activité et d’investissements. Ils avaient mesuré une croissance des volumes de plus d'1 % mais 25 % d’entre eux avaient subi en revanche une stagnation de ces volumes. Le cabinet conseil souligne que 62 % d'entre eux avaient créé des postes de chauffeurs et que 39 % avaient accru leur parc de véhicules moteurs».
Selon BP2R, «le retournement de tendance observé actuellement risque de créer des tensions dans le secteur du transport : il va toucher de plein fouet les entreprises qui ont investi en anticipant une reprise de l’activité économique». Et d'ajouter que la rupture de tendance pourrait être préjudiciable pour nombre d’acteurs français, surpris par le refroidissement économique.

Vers une revalorisation tarifaire ?

Malgré le contexte moins favorable, les transporteurs préparent leur argumentaire pour les négociations de prix de fin d’année. 47 % d'entre eux vont demander une revalorisation tarifaire de plus de 3 % dans les douze prochains mois pour «restaurer des marges fortement dégradées depuis plus de deux ans».
Pour Xavier Villetard, directeur associé de BP2R, «À travers ce sondage, les transporteurs français manifestent une réelle inquiétude pour les six prochains mois. Pour l’activité économique générale, ce sondage constitue malheureusement un indicateur assez sombre : les transporteurs observent avec inquiétude la baisse de tension artérielle soudaine de l’économie française». Et l'analyste d'ajouter : «le repli des volumes, indicateur avancé du ralentissement économique, aura des conséquences inévitables en termes d’emploi et d’investissements. Pour le secteur du transport, ce refroidissement prend à revers une majorité d’entreprises qui avaient investi par anticipation. Les transporteurs risquent ainsi de se retrouver en situation temporairement surcapacitaire, en moyens humains et matériels».

Vincent Calabrèse

Jeudi 10 Novembre 2011


Tags : bp2r, routier



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse