Les travaux de TLF Overseas guidés par l’agilité et la sécurisation des métiers


De plus en plus stratégique dans le maritime, l’aérien et la douane, la numérisation est un enjeu transversal pour TLF Overseas. Avec la sécurisation de ses métiers, elle est au cœur de ses travaux passés et à venir présentés dans son rapport annuel 2016/2017.


© Jean-Louis Burnod/Happyday
© Jean-Louis Burnod/Happyday
Pour sa première sortie auprès des professionnels du transport et de la logistique, Élisabeth Borne a choisi la Journée TLF / TLF Overseas tenue à Issy-les-Moulineaux le 29 juin. L’occasion pour la ministre chargée des Transports de rappeler la position de la France sur le "Paquet Mobilité" européen et, pour TLF Overseas, de détailler ses travaux via son rapport d’activité. Après la mise en œuvre de la déclaration de la masse brute vérifiée des conteneurs (VGM), dans le maritime, de nombreux défis sont identifiés comme "la gestion des frais de stationnement des conteneurs dans les ports en l’absence de lien de droit avec les manutentionnaires", et "les risques induits par les défaillances des armements".
 

"Nécessité d’une vigilance accrue sur les pratiques des compagnies maritimes"

Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports © ED
Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports © ED

S'ajoute un sujet d’actualité suite à la mise en place des nouvelles alliances : "la nécessité d’une vigilance accrue sur les pratiques des compagnies maritimes".
La numérisation des métiers et des processus, transversale à toutes les activités de TLF Overseas, fait l’objet d’une attention particulière dans le maritime avec le concours de Fiata, la fédération internationale des commissionnaires de transport, "afin de distinguer et d’identifier les réelles opportunités". Les travaux concourent à la mise en œuvre de CCS portuaire de nouvelle génération, si possible unique ou s’appuyant sur de solides interopérabilités, ainsi qu’à la promotion de BoxTech pour la déclaration des VGM et à la dématérialisation du document de transport multimodal Fiata.
Les conditions générales de vente de ce dernier ont ainsi été adaptées pour mieux prendre en compte la gestion des informations dématérialisées et la VGM. Une nouvelle collaboration a aussi été initiée avec la Chambre arbitrale maritime de Paris pour la gestion des litiges maritimes.

Création d’Air Cargo France Association

La numérisation est également au cœur des travaux de TLF Overseas dans l’aérien via le programme eFreight et le déploiement du CCS Cargo Information Network (CIN). "En 2017, l’objectif est de convaincre davantage de compagnies aériennes à proposer l’eFreight à leurs commissionnaires de transport, notamment à l’export" avec le soutien de l’Iata. Depuis le début de l’année, une nouvelle version du CIN est opérationnelle et connecte tous les aéroports français. Plusieurs procédures sont d’ores et déjà dématérialisées (SDM, CSD, ICS, ECS…). TLF annonce pour bientôt " la dématérialisation du process papier pour matières dangereuses".
Parmi les temps forts aériens de TLF Overseas apparaissent aussi la reconstruction d’une interprofession à travers la nouvelle Air Cargo France Association, la structuration d’une offre Pharma certifiée et la préparation des mesures sûreté-sécurité PLACI.

Transposer le CDU sans ajout

Un an après sa mise en œuvre, le nouveau Code des douanes de l’Union (CDU) est l'objet d'une attention particulière de la part du syndicat. Les actions futures de TLF cibleront les bénéfices du statut Opérateur économique agréé pour les représentants en douane ainsi que les modalités d’application des nouvelles règles sur les garanties. La fédération compte aussi s'attacher à la promotion des modalités d’évaluation de la compétence professionnelle des représentants en douane, par une communication large et des formations. Globalement, TLF Overseas demande à l’administration française de transposer les règles du CDU en évitant les ajouts législatifs nationaux de nature à créer des différences de traitement avec les autres États membres. "Un enjeu stratégique avant l’introduction du dédouanement centralisé communautaire", insiste Herbert de Saint-Simon, son président.

Érick Demangeon

Mercredi 5 Juillet 2017



Lu 529 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse