Les travaux du canal de Panama au ralenti


Les travaux d'élargissement du canal de Panama, brièvement suspendus en début d'année en raison d'un conflit financier entre le gestionnaire de la voie et le consortium chargé du chantier, avancent à 60 % de leur rythme normal, a annoncé mercredi 2 avril Jorge Quijano, administrateur du canal.


Les travaux d'élargissement du canal de Panama sont estimés à plus de 5 milliards de dollars © GUPC
Les travaux d'élargissement du canal de Panama sont estimés à plus de 5 milliards de dollars © GUPC
Les travaux d'élargissement du canal de Panama n'ont pas encore repris leur rythme optimal. "À cet instant, nous sommes à 60 %" du rythme que devraient connaître les travaux "pour terminer à temps" le chantier, dont l'inauguration est espérée en janvier 2016, a indiqué Jorge Quijano au Forum économique mondial, qui se déroule à Panama.

Les travaux ont été suspendus du 5 au 20 février

"Peu à peu l'activité reprend", mais il manque encore "environ un mois" pour que les travaux retrouvent le rythme d'avant la crise avec le consortium Groupe unis pour le canal (GUPC), dirigé par l'espagnol Sacyr et chargé notamment de la pose de nouvelles écluses, plus grosse part du chantier. Jorge Quijano a également ajouté qu'il faudrait accélérer les travaux d'environ 10 % pour "pouvoir rattraper un peu du temps perdu".
GUPC, également constitué de l'italienne Salini Impregilo, de la belge Jan de Nul et de la panaméenne Constructora Urbana, a suspendu ses travaux du 5 au 20 février, en conflit avec l'Autorité du canal de Panama (ACP) sur un surcoût estimé à 1,6 milliard de dollars dû à des problèmes géologiques, dont les deux parties se renvoyaient la responsabilité. Après des semaines de négociations, un accord a été trouvé mi-mars pour financer la suite des travaux.
Inauguré en 1914, long de 80 km, le canal de Panama voit passer environ 5 % du commerce maritime mondial. Les travaux en cours, estimés à plus de 5 milliards de dollars, visent à permettre le passage de navires dits post-panamax, transportant jusqu'à 12.000 conteneurs, soit plus du double de la charge actuellement autorisée à emprunter cette voie navigable dont la Chine et les États-Unis sont les principaux clients.

AFP

Jeudi 3 Avril 2014



Lu 108 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse