Les vracs liquides, le carburant de la croissance pour Rotterdam


Le port de Rotterdam a achevé le premier semestre 2015 sur une augmentation de trafic de presque 7 %. À l'exception des vracs secs, toutes les filières ont enregistré une progression par rapport aux six mois de 2014. Cette hausse a notamment été portée par un rebond des produits raffinés qui ont dopé le secteur des vracs liquides.


Rotterdam traite les derniers nés des porte-conteneurs géants mondiaux, comme le "MSC Oscar" © Port of Rotterdam
Rotterdam traite les derniers nés des porte-conteneurs géants mondiaux, comme le "MSC Oscar" © Port of Rotterdam
À fin juin, au cours des six premiers mois de l'année, à 236,2 millions de tonnes, Rotterdam a enregistré une progression de 6,8 % de son trafic global par rapport au premier semestre de 2014. La direction de l'autorité portuaire attribue cette hausse à l'augmentation de 15,4 % des vracs liquides. Cette filière, qui est passée de 99 millions de tonnes au cours du premier semestre de 2014 pour atteindre 114,3 millions de tonnes cette année, a été tirée vers le haut par la bonne tenue du pétrole brut qui a augmenté de 8,3 % (à 51.700 tonnes) et surtout un bond de 29,7 % des produits raffinés, qui se sont chiffrés à 46.350 tonnes. Quant au trafic GNL, bien qu'ayant doublé de volume par rapport à l'an dernier (cette filière a fait un bond de 106 %), il est resté à 1,1 million de tonnes car il demeure victime du recul des prix en Asie.
Quant aux autres vracs liquides, ils ont achevé le semestre sur des chiffres stables.
En revanche, à 43,6 millions de tonnes, les vracs solides (à savoir les vracs agricoles, le charbon et les minerais) ont diminué de 4,9 % au cours des six premiers mois de l'année. La direction du port néerlandais fait porter la responsabilité de cette baisse aux vracs agricoles (4,7 millions de tonnes) qui ont chuté de 18,4 %. Les bonnes récoltes de céréales et de soja en Europe ont en effet barré la route aux importations.
De leur côté, les minerais de fer (16,9 millions de tonnes) et le charbon (15,6 millions de tonnes) ont baissé respectivement de 3,3 % et 2,2 %.

6,2 millions d'EVP, en hausse de 3,7 %

Dans le secteur des marchandises diverses, le conteneur a, en termes de tonnage, enregistré un progression de 2,3 %, à 64,8 millions de tonnes. Le nombre d'EVP, lui, a progressé dans le premier port conteneurisé d'Europe de 3,7 % à 6,2 millions de boîtes. L'autorité portuaire estime que cette hausse est due à l'amélioration de la conjoncture économique sur le Vieux Continent et à la croissance de 6,6 % des volumes en transbordement traités dans le port par des feeders.
Rotterdam estime faire partie des ports traitant en escale "les derniers nés des porte-conteneurs géants mondiaux". Il se réjouit de voir encore aujourd'hui les carnets de commandes portant sur 50 unités de 18.000 EVP.
Au cours du premier semestre (période au cours de laquelle les deux nouveaux terminaux opérés par APM Terminals et RWG à Maasvlakte 2 sont devenus opérationnels), le nombre de porte-conteneurs de plus de 10.000 EVP en escale s'est élevé à 90 contre 35 au cours des six premiers de 2014.
Mais les portuaires néerlandais reprochent au short sea shipping ne pas pas progresser assez vite. Selon la direction du port, les effets de la croissance de l'économie anglaise ont été freinés pendant ce semestre à Rotterdam par la baisse des échanges avec les ports de la mer Baltique.
Au plan financier, Rotterdam a achevé les six premiers mois de l'année sur un résultat net de 122,5 millions d'euros, en croissance de 3,1 millions d'euros par rapport aux six premiers de 2014. Son chiffre d'affaire a augmenté de 14,7 millions d'euros.
Le montant global des investissements devrait passer de 189 millions d'euros en 2014 à 160 millions d'euros cette année. L'an dernier, Maasvlakte 2 avait coûté à lui seul 16,2 millions d'euros. Entre la construction du terminal SIF/Verbrugge et d'autres projets, le port néerlandais prévoit de maintenir un niveau d'investissements situé entre 150 et 200 millions d'euros pour les prochaines années.

Vincent Calabrèse

Mercredi 29 Juillet 2015



Lu 440 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:05 Le multimodal et le GNL récompensés par BP2S

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:42 L'ENSM vote un budget de transition


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse