Les vracs solides compensent la baisse des autres secteurs à Sète


Dans l'Hérault, le port de Sète a été victime en 2013 du repli des vracs liquides et des marchandises diverses. Mais les vracs solides sont restés sur une tendance haussière notamment grâce au secteur agroalimentaire. La bonne santé des céréales et des graines oléagineuses a pesé lourd dans la balance.


© Port de Sète
© Port de Sète
Comme dans de nombreux ports de l'Hexagone, dans le secteur des vracs liquides (qui représentent 48,12 % de l'activité globale), le trafic sétois a connu une baisse. Celle-ci s'est élevée à 10 % au cours de l’année 2013 avec des évolutions contrastées. Les hydrocarbures, qui pèsent 72 % de cette catégorie de trafic, ont baissé de 12,6 %, passant en un an de 1,33 million de tonnes à 1,16 Mt. De son côté, le diester a globalement diminué de 3 %, tiré vers le bas par l'export mais aussi l'import. En revanche, les huiles végétales ont marqué un bond de 57 %. Cette progression leur a permis d'atteindre la barre des 140.000 tonnes contre 89.000 tonnes en 2012.
Pour leur part, les vins (un trafic import pour l'essentiel) ont plongé de 48 %. Ce trafic s'est élevé à 46.000 tonnes alors qu'il s'était chiffré à 88.000 tonnes en 2012.
Les vracs solides, qui, à 1,33 Mt, représentent 39,32 % du trafic total du port héraultais, ont progressé de 18 %. Pourtant, l'année 2013 s'est achevée sur une recul de 28,5 % dans le secteur industriel. "On constate en effet une baisse de 30 % des entrées de coke de pétrole qui passe de 113.000 à 80.000 tonnes", selon la direction du port sétois. Cette mauvaise conjoncture a été compensée par la bonne tenue de la filière des vracs agroalimentaires. Cette activité, qualifiée par l'établissement portuaire de "pilier du trafic des vracs solides", a progressé de 34 % pour atteindre 880.500 tonnes contre 659.800 tonnes en 2012. "Ce sont les exportations de céréales (+ 43.000 tonnes, soit 115 % d’augmentation), les graines oléagineuses (+ 145.000 tonnes, soit 52 % d’augmentation) et les tourteaux (+ 7 %) qui ont tiré vers le haut cette activité", analyse l'établissement portuaire.

"Marchandises diverses en recul"


Les engrais ont augmenté en 2013 de 1 % sur l’année 2013. Dans cette filière, les produits manufacturés se sont distingués en progressant de 11 %. Ils sont passés de 2012 à 2013 de 238.000 à 265.000 tonnes.
Nombreux sont les ports de commerce gérés par les collectivités estimant ne pas avoir tiré profit de la réforme portuaire de 2008 en matière de marchandises diverses. Pour Sète, ce secteur, qui représente 12,56 % du trafic global, a reculé de 12,56 %. Du coup, cette filière a achevé l'année sur 425.993 tonnes.
Le conteneur a accusé une baisse de 67 %, passant de 113.000 tonnes en 2012 à 37.000 tonnes. Le nombre d'EVP a diminué par plus de trois. Il s'est élevé à 4.313 EVP alors qu'il se chiffrait à 15.615 EVP l'année précédente. La direction du port de Sète attribue cette baisse à l’arrêt de la ligne vers Israël survenu le 15 avril. Le trafic des véhicules neufs a baissé de 7,1 %. Il est passé de 73.000 unités à 67.800 en 2013.
Les exportations d’animaux vivants ont atteint 133.608 têtes en 2013 contre 168.364 en 2012. Mais l'autorité portuaire relève que, "contrairement aux ovins qui restent relativement stables, ce sont les bovins qui accusent une forte baisse en passant de 148 000 en 2012 à 64 000 (têtes de bétail) pour 2013".

Le trafic passagers en progression

Enfin, le trafic passager a progressé sur les quais du port sétois. Sur la ligne vers le Maroc, il a augmenté de 29 %. Leur nombre est passé de 127.300 à 164.300 en 2013. Quant aux escales de croisière, elle se sont élevées à 28 contre 19 en 2012. Autant de navires qui ont permis à 11.100 passagers de transiter dans le port de l'Hérault alors que ce chiffre était de 8.190 en 2012.

Vincent Calabrèse

Mardi 4 Février 2014



Lu 226 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse