Levée de boucliers contre un stade au port de Miami



Être une star planétaire n'achète pas tout. L'ancien footballeur David Beckham le découvre en étant confronté aux plus grandes difficultés pour construire un stade de 25.000 places sur le front de mer à Miami, pour la franchise qu'il veut créer dans le championnat américain. La star du ballon rond, à la retraite depuis l'été 2013, avait dévoilé fin mars son projet d'ériger près du port de Miami un stade ultra moderne à ciel ouvert, avec vue imprenable sur l'océan et les gratte-ciel du centre-ville, pour un coût de 200 millions de dollars (144 millions d'euros).
Mais le projet se heurte à l'hostilité d'un groupe de compagnies maritimes, mené par le croisiériste Royal Caribbean et rassemblé sous la bannière Miami Seaport Alliance. L'Alliance a multiplié les lettres ouvertes dans le quotidien local, avertissant que le projet mettrait en péril des milliers d'emplois et des millions d'investissements dans le port, qui emploie plus de 207.000 personnes et représente la deuxième source de revenus du comté de Miami-Dade. "Nous ne pouvons pas soutenir la construction d'un stade au port de Miami en raison des risques que cela poserait concernant les emplois, les activités de croisière et de transports", ont écrit les cosignataires dans une tribune. Ils y rappellent que des millions de dollars ont été investis dans le port afin qu'il puisse accueillir les supercargos à partir de 2015 après l'élargissement du canal de Panama.
"Il y a effectivement une campagne de désinformation de la part des opposants" au projet, a répliqué l'avocat du groupe Beckham à Miami, Neisen Kasdin. Selon lui, les autorités portuaires ont assuré que la zone envisagée pour la construction du stade ne convenait pas aux activités maritimes. Les matches, une vingtaine par an au maximum, se joueraient les samedis, dimanches ou mercredis soir, "après la clôture de toutes les opérations portuaires et en dehors des heures de pointe de circulation", a ajouté l'avocat. "Ce que Beckham veut et ce dont il a besoin, c'est d'un stade en centre-ville, situé tout près de l'eau".

Diego Urdaneta

Lundi 28 Avril 2014



Lu 120 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse