Lion Air : icône du boom en Asie


La compagnie indonésienne Lion Air, qui a stupéfié le monde de l'aéronautique en passant une commande monstre auprès de Boeing, illustre l'essor du transport aérien en Asie, en particulier dans le low-cost, mais reste largement inconnue hors de ses frontières.


© LION AIR
© LION AIR

Lion Air a signé vendredi à Bali un contrat pour l'achat de 230 B737 au prix catalogue de 21,7 md USD. Cette commande faramineuse, assortie d'une option pour 150 avions supplémentaires, entre dans l'Histoire comme la plus importante de l'aviation civile.
Lion Air, créée en 1999, est la propriété des frères Kusnan et Rusdi Kirana, classés par «Forbes» parmi les Indonésiens les plus riches avec une fortune estimée en 2010 à 580 M USD. En offrant des billets aller-retour à partir de quelques dizaines d'euros, elle a connu une formidable ascension et occupe aujourd'hui la place de premier transporteur aérien privé d'Indonésie.
Lion Air dessert une quarantaine d'aéroports indonésiens, ainsi que Singapour, Kuala Lumpur, Ho-Chi-Minh-Ville et Djeddah en Arabie saoudite. La compagnie possède 65 appareils, des B737-900 ER, 737-400, 737-300 et des MD-90. La commande de 737 vient s'ajouter à de précédents ordres placés par Lion Air, toujours auprès de Boeing, pour 124 appareils. D'ici 2025, Lion Air possédera une flotte impressionnante de 419 avions.
Mais la compagnie intrigue. Non cotée, elle ne publie pas de comptes. Comment s'est-elle constituée ? Comment va-t-elle financer sa commande ? Lion Air indique seulement que l'organisme fédéral américain Export-Import Bank "garantit le financement de l'opération". La compagnie a annoncé début 2011 qu'elle prévoyait une entrée en Bourse à hauteur de 30 % de son capital, début 2012, pour lever 1 milliard de dollars.

 
Sur la liste noire des États-Unis et de l'UE

 
Ironie du sort, Lion Air, qui figure depuis 2007 sur la liste noire des compagnies interdites dans l'Union européenne, n'est pas non plus autorisée à opérer aux États-Unis. L'Agence américaine de l'aviation civile (FAA) a en effet placé l'Indonésie sur la liste des pays ne présentant pas les garanties minimales de respect des normes de sécurité internationales.


Presi Mandari

Vendredi 18 Novembre 2011





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse