Logistique urbaine fluviale, l'idée prend corps à Lyon


La Région urbaine de Lyon, la CCI, la CNR ont organisé au port de Lyon une réunion sur la logistique urbaine fluviale. Les préoccupations environnementales poussent petit à petit les acteurs du transport à envisager d’autres modes que la route.


© Confluence
© Confluence
Les travaux de préparation du prochain schéma de cohérence logistique de la Région urbaine de Lyon (RUL) participent à cette évolution prend aujourd’hui largement en compte la logistique urbaine. Ce document qui dresse un cadre de référence ajoute ainsi une corde à l’arc du fluvial. "Autrefois, le long de la Saône, on voyait une succession de ports et de bas-ports. Le passé nous dit que la logistique fluviale existait avant que le foncier ne soit récupéré pour d’autres usages, de loisirs ou de tourisme par exemple. Aujourd’hui, à nouveau, les choses évoluent", a rappelé Michel Cote, directeur du développement économique et portuaire de la CNR. Ainsi, à propos de la reconquête des fleuves et de l’aménagement des berges, est-il beaucoup question de la mixité d’usages dans l’espace et dans le temps pour les différentes activités qui peuvent se succéder, une question souvent évoquée par Roland Bernard, vice-président du Grand Lyon, en charge des fleuves.

Des ambitions pour le port de Lyon

Le Port de Lyon est situé à 3 kilomètres de l’hyper-centre de Lyon. Aujourd’hui, de vraies ambitions semblent naître à propos de cet équipement d’envergure avec par exemple la constitution d’un centre de consolidation des chantiers (Part-Dieu, Gerland, Confluence). En janvier, un appel à projets sera lancé à propos des 8.500 m2 de terrain à utiliser à l’entrée du port. À plus long terme, la relocalisation des dépôts pétroliers libérera de précieux espaces. La logistique urbaine fait l'objet de multiples attentions et les idées et projets lancés concernent aussi une orientation sur l’hydro-électricité, l’électricité verte, des services gravitant autour de la logistique du dernier kilomètre, l’usage de véhicules électriques, des bateaux logistiques, des entrepôts flottants, la reverse logistique, la déchetterie fluviale mobile…. D’aucuns pensent aussi que l’on pourrait mettre sur une même barge plusieurs types de trafics de plusieurs enseignes, ce qui rebute toutefois la grande distribution. Autant de propositions qui peuvent concerner le port et la ville de Lyon. De quatre navires de croisière en 1998, Lyon passera à l’accueil de 28 paquebots en 2016-2017. "On peut imaginer des services fluviaux pour leur avitaillement ou la récupération des déchets", pense Roland Bernard.

"Deux contraintes urbaines : l’acceptation sociale et l’espace rare"


"Il faut garder des sites en bord d’eau, à l’amont et en aval", a relevé Dominique Dorel, de la société Delmonico Dorel qui, implantée à Sablons, dispose quai de la Pêcherie d’un site pour un pousseur et une barge pour les bétons. Il pointe deux contraintes urbaines : l’acceptation sociale et l’espace rare.
CFT, l’un des quatre leaders européens du transport fluvial, fait le pari de "Libeccio", un ponton ro-ro novateur qui se déplace avec un pousseur sur le Rhône, fruit de plusieurs mois de recherche et développement.
La palette des services que pourrait rendre la voie d’eau est de plus en plus importante et devrait même réserver des surprises dans les années à venir à condition d’être plus connue, valorisée, prise en compte dans les schémas logistiques des entreprises. À condition surtout que la volonté politique s’exprime clairement sur ce sujet et de façon pérenne, que ce mode soit compétitif et corresponde pleinement aux flux, aux besoins et stratégies économiques des chargeurs qui choisissent finalement les transports correspondant le mieux à leurs intérêts.

Annick Béroud

Vendredi 3 Janvier 2014



Lu 1219 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 13:21 Canal Seine-Nord : ça se précise ! €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse